Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tariq Ramadan « n’adhère pas » au voile de Diam’s, il répond aux critiques

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 27 Mai 2015



Tariq Ramadan « n’adhère pas » au voile portée par l'ex-rappeuse Diam’s (1), il répond aux critiques (2).
Tariq Ramadan « n’adhère pas » au voile portée par l'ex-rappeuse Diam’s (1), il répond aux critiques (2).
Le récent passage de Mélanie Georgiades, alias Diam’s, sur TF1 à l’occasion de la sortie de son second livre a été largement commenté. Parmi les nombreuses réactions, celle de Tariq Ramadan a été grandement partagée et a suscité des critiques d’internautes, parfois violentes.

Le lendemain de l’émission, lundi 25 mai, l’intellectuel musulman a en effet indiqué sur les réseaux sociaux de l'ex-rappeuse qu’il « n'adhère pas, personnellement, à sa façon particulière de porter le foulard et le jilbab (robe ample couvrant le corps) », tout en respectant « profondément sa conviction, son choix de ce qu'elle pense être juste ».

« Il existe une diversité d'interprétations à l'intérieur de l'islam, et - dans la reconnaissance des principes fondamentaux - il faut se respecter, s'écouter, dialoguer, s'accepter. Mélanie fait ses choix, avance, questionne, se questionne et s'entoure de celles et de ceux qu'elle aime, qui l'aiment, l'accompagnent et avec qui elle se forme ce faisant. Sa démarche est belle, sincère et respectable », conclut-il.

Très vite, de vives critiques sont apparues sur la Toile pour dénoncer sa position visant à critiquer le type de voile porté par Diam’s. « Se respecter, s'écouter, dialoguer, s'accepter », des mots qui n’ont pas été écoutés par tous.

A chacun son interprétation

« Que de réactions passionnées, excessives... exactement à l'opposé de ce à quoi j'invitais les uns et les autres. Des lectures approximatives avec des jugements tranchés, définitifs, sans oublier les insultes. D'aucuns parlent de la pudeur vestimentaire sans aucune pudeur intellectuelle ni verbale. Cela fait peur, cela est triste surtout », a-t-il fait part quelques heures plus tard, le jour même de la première déclaration.

« A celles et ceux qui n'ont rien lu de mes écrits et qui transforment leurs "posts facebook" en "tribunal islamique", je ne répondrai pas. Quant au sens de mon propos, il est pourtant clair : les prescriptions islamiques quant à la pudeur et au foulard sont claires et je n'ai cessé de le répéter depuis 30 ans », lance-t-il. « Dans la façon de les comprendre et de les appliquer, il existe néanmoins une diversité d'opinions dûment fondées et justifiées par les interprétations savantes des textes. Mélanie suit avec sincérité une interprétation, j'en ai formulé et défendu une autre depuis des années. Avec rigueur et, toujours, avec l'appréciation des autres avis. L'essentiel de mon propos n'était somme toute pas là. Il était dans le respect des choix de chacun avec calme, douceur et compréhension. A lire les commentaires, il faut constater que la route est longue encore... », lance-t-il. Tel est le cas.

Pro ou anti-jilbab, dans les deux camps, juger la musulmane que Diam's est devenue à son seul voile relève d'une approche à laquelle de nombreuses femmes refusent d'être réduites.

Lire aussi :
Mélanie, alias Diam’s : « Depuis que je suis voilée, j’ai bien plus accepté ma féminité » (vidéo)





Loading