Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Suède : l’extrême droite prend du poids après les élections

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 10 Septembre 2018



Suède : l’extrême droite prend du poids après les élections
No pasarán ! Loin des prédictions des sondages, l'extrême droite en Suède n'est finalement pas arrivée en tête des élections législatives organisées dimanche 9 septembre mais ces dernières signent tout de même une montée en puissance du parti baptisé les Démocrates de Suède (SD). Il est crédité de près de 18 % des suffrages selon les résultats préliminaires, progressant ainsi de près de 5 % depuis les élections de 2014.

Les résultats desdits Démocrates de Suède donne un nouveau visage politique au pays. Le parti Sociaux-Démocrates reste en tête des résultats mais n’a pu obtenir que 25 à 26 % des voix contre 31 % en 2014. Il s’agit du plus mauvais résultat obtenu par ce parti qui a toujours été majoritaire en Suède de toute son histoire. De l’autre côté, les Modérés de droite ont également perdu 5 points par rapport aux dernières élections et ne sont arrivés à obtenir que 18 % des voix.

En seulement trois élections, le parti d'extrême droite, né à la fin des années 1980 et fondé par des néo-fascistes, n'a cessé de progresser. Une progression que l’on peut qualifier de spectaculaire qui s’explique principalement par les vagues de migration que la Suède connaît depuis 2012.

Le pays a accueilli plus de 400 000 demandeurs d’asile depuis 2012, un record en Europe pour un pays qui compte 10 millions d’habitants. Profitant des difficultés occasionnées par l’accueil des migrants, le SD n'a cessé de marteler combien l’immigration, leur thème de prédilection est « une menace économique et culturelle » pour la Suède et l'Europe.

Selon le sondeur Toïvo Sjoren cité par Le Figaro, l'ascension de l'extrême droite n’a pas été plus fulgurante car, au cours de l'été, « le débat autour de l’immigration a été remplacé par celui sur le changement climatique » en raison de la canicule et des incendies historiques auxquels la Suède a fait face. Or, les Démocrates de Suède « ne sont pas très bons sur ces questions ».

Lire aussi :
Suède : une musulmane obtient gain de cause pour son refus de serrer la main à un employeur
Suède : le droit de diffuser l’appel à la prière accordé à une troisième mosquée