Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Sofia : « Je ne sais plus quoi faire, je suis touchée en plein cœur »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Samedi 7 Mars 2015



Bonjour à vous,

Je vous envoie un SOS ! Ça fait maintenant cinq ans que je suis avec mon mari et seulement quelques mois que nous nous sommes mariés.

Notre relation s’est construite sur beaucoup d’amour, d’emprise, de haine parfois et de possessivité.

Je ne supporte plus mon mari, la violence a été parfois le triste décor de nos vies ! Il n’accepte pas que j’ai des amis, n’a aucun scrupule s’il estime avoir raison de m’humilier devant eux !

Devant ma famille, j’ai dressé le portrait de quelqu’un de parfait, aimant et généreux ; je cache tout ce que je subis, tout ce que je vis ! Les humiliations, les larmes et la tristesse ont envahi mon être !

Pourtant je n’ai pas pu faire de même envers ma belle-famille puisqu’il m’a déjà mal parlé ou s’est même mal comporté avec moi devant eux, s’excusant juste après avec le prétexte qu’il ne se sait pas se contrôler.

Sexuellement je n’arrive pas à m’offrir complètement à lui, c’est telle une torture que je vis pour qu’il me foute la paix !

Et pourtant, parfois, j’y crois, je me dis que la vie est ainsi et que la jeunesse nous a offert des épreuves difficiles et que lorsqu’il gagnera en maturité il changera et ce jour-là nous serions heureux.

Je sais que c’est un leurre terrible auquel je me force à croire car, finalement, le regard des autres me réduirait à néant s’ils se rendaient compte que ma vie n’est que contraintes !

Je suis ouverte au monde, aime discuter dans le respect avec les autres, je n’ai pas d’opinion tranchée sur les gens : au contraire, j’essaie toujours de comprendre ce qu’ils vivent. Lui est tout mon contraire, il a des propos parfois irrespectueux.

Malgré tout, il veut tout savoir, me commande. En revanche, c’est moi l’ambitieuse, je me donne les moyens d’arriver à mes fins, lui non. Finalement, je porte mon couple et lui le contrôle, je le vois comme un frein.

Je ne sais plus quoi faire, je suis touchée en plein cœur.

Je pensais qu’un couple, c’était donner de l’impulsion, c’était emmener l’autre dans des terrains de joie et de bonheur, lui souhaiter ce que nous avions toujours espéré pour nous-mêmes, savoir s’oublier et s’aimer. Pourtant, moi, je ressens beaucoup de haine et parfois même du dégoût à son égard…

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Vous semblez exprimer des sentiments de jeune mariée déçue mais vous précisez que cela fait cinq ans que vous vous fréquentez. Je m’étonne donc que vous n’ayez pas remarqué les tendances « possessives » ou la volonté de contrôle de votre mari.

Souvent, nous avons tendance à projeter nos désirs sur notre partenaire et nous sommes déçus lorsque nous découvrons que sa vraie personnalité ne correspond pas à notre rêve. Mais là, il me semble que vous avez eu le temps d’apprendre à le connaître.

Y aurait-il de votre part une difficulté à occuper votre place d’épouse ? Cherchez-vous vous-même à le dominer ou encore vivez-vous le couple comme une épreuve de force : c’est à celui qui dominera l’autre ? En général, ce genre d’attitude mène tout droit à l’échec.

Pour réussir sa vie de couple, mieux vaut le vivre comme une recherche de complémentarité, dans le respect de la personnalité de chacun. Quant à l’aspect sexuel de votre relation, cela ne m’étonne pas que vous ne puissiez pas vous abandonner car cet abandon implique une confiance totale qu’il ne sait apparemment pas construire.

Pour qu’une femme s’épanouisse dans son couple, il lui faut en effet un climat de sérénité que beaucoup d’hommes ne savent pas instaurer, victimes de leur sentiment erroné de supériorité.

Vous dites qu’il ne sait pas se contrôler, c’est en effet un gros problème de se laisser emporter par nos pulsions de colère, de violence, et votre mari aurait un grand intérêt à travailler sur lui-même pour apprendre à se dominer : n’est-ce pas une recommandation du Prophète [PSL] quand il parle du grand jihad ?

Si vous éprouvez encore des sentiments sincères à son égard – vous venez à peine de l’épouser ! –, c’est alors à vous de l’encourager à faire évoluer son comportement. Il est essentiel de se parler, de dialoguer pour dénouer les ressentiments.

Si lui éprouve des sentiments sincères à votre égard, il aura peut-être le courage de fournir cet effort de respect, sans lequel aucun couple ne peut marcher harmonieusement.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading