Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Rosa : « Mon mari n’éjacule jamais »

Rédigé par Sabah Babelmin | Mercredi 2 Mai 2018



Rosa : « Mon mari n’éjacule jamais »
Salam,

Je me suis mariée très tard, à plus de 30 ans, et sans trop connaitre mon mari. On s'entendait bien et l'âge avançant j'ai pris peur et j'ai accepté le mariage. Il a eu des enfants d'une précédente union et sait que je rêve également d'en avoir. Nous en avions parlé avant le mariage.

Nous sommes mariés depuis un an maintenant. J'ai découvert que mon mari n'éjacule jamais : ça a dû arriver trois fois en un an. Les rapports sont fastidieux et je désespère de tomber enceinte.

J'ai tenté d'échanger avec lui pour comprendre et j'ai appris que le problème existait déjà avec son ex-femme et qu'ils ont dû voir un spécialiste.

Jamais je n'aurais imaginé cela avant notre mariage puisqu'il a des enfants, il m'accuse de ne pas savoir m'y prendre, me fait croire qu'on ira chez le spécialiste mais trouve toujours une excuse.

Le stress a tellement augmenté qu'à présent je n'ai même plus mes règles. Le médecin, après les examens, me dit de me mettre en vacances et que ça reviendra. Je suis incapable d'expliquer le problème à qui que ce soit puisque ce problème, comme le dit si bien mon mari, fait partie des secrets entre époux !

Je suis à bout de nerfs, je veux des enfants. J'ai l'impression de perdre mon temps dans ce mariage. Je ne divorce pas parce qu'avant mon mariage j'ai fait la prière de la consultation et j'ai cru/vu/ressenti que c’était bien l'homme que je devais épouser.

Je n'arrive plus à parler. Je suis complètement choquée et me sens bête de ne pas avoir demandé s'il pouvait avoir des enfants.

J'ai peur de finir seule si je divorce et de rester sans enfants si je reste. Je ne sais plus comment gérer ce stress.
Rosa

Sabah Babelmin, psychothérapeute

Chère Rosa,

Vous écrivez : « Sans trop connaitre mon mari, on s’entendait bien, j’ai accepté de me marier. » Je ne comprends pas ! Avez-vous fréquenté cet homme avant le mariage ? Vous a-t-il été présenté comme c’est le cas dans la culture maghrébine ? Ou c’est juste la peur de rester célibataire qui a influencé votre décision de vous marier ? Le mariage est une décision importante et bien mûrie, c’est aussi le désir de s’unir à un homme pour le meilleur et pour le pire !

« Mon mari n'éjacule jamais, ça a dû arriver trois fois en un an », dites-vous. Ne jamais éjaculer, c’est zéro fois, et puis vous rappelez qu’il a eu des enfants de son précédent mariage, donc s’il n’éjaculait pas, comment a-t-il pu avoir ces enfants ? Le couple a-t-il procédé à une insémination artificielle ? Soyez curieuse, posez-lui des questions.

« Les rapports sont fastidieux et je désespère de tomber enceinte », affirmez-vous. Si vous êtes « obsédée » par le désir de tomber enceinte, cela pourrait être la source du blocage de votre mari, qui pourrait se penser comme une machine à sperme.

Avez-vous réfléchi à ce qu’il vous dit ? « Ne pas savoir vous y prendre », citez-vous. Or, si vous êtes complètement focalisée sur une grossesse, si vous n'êtes pas présente auprès votre mari, à l’écoute de votre désir, ni du sien, cela risquerait peut-être de ne pas arriver : et plus on s’acharne sur quelque chose, plus elle s’éloigne !

C’est en lâchant prise, c’est-à-dire en faisant confiance à la vie, à vous-même et à votre mari que les choses pourraient peut-être s’arranger.

« Le stress a tellement augmenté qu’à présent je n’ai même plus mes règles », racontez-vous. C’est intéressant et cela interroge : comme si, symboliquement, vous tombiez enceinte !

« Mon médecin, après des examens complets, m’a dit de me mettre en vacances… », évoquez-vous. Et votre médecin est d’accord avec moi ! Qu’en pensez-vous ?

« J’ai fait la prière de la consultation et j'ai cru/vu/ressenti que c’était bien l'homme que je devais épouser », vous confiez-vous. Alors si c’est votre homme, lâchez un peu, faites confiance et la vie fera le reste.

À vous lire, il me semble que vous soumettez votre corps, votre cœur et votre âme à tellement de pression qu’ils vous le font payer. Ce n’est pas comme cela que cela se passe.

Notre corps est non pas notre esclave, mais notre allié. Alors traitez-le avec un peu plus de douceur, prenez-en soin. Essayez de contacter le plaisir avec votre mari : un plaisir gratuit. Juste de faire l’amour sans rien attendre, de jouir de votre union, de vivre intensément le moment présent et peut-être que la situation changerait !

Armez-vous de patience, prenez soin de votre homme au lieu de l’incriminer.

S’il n’éjacule jamais, c’est une maladie répertoriée, mais il y a des solutions, parlez-en à un gynécologue ou un sexologue.

Les regrets et le retour sur le passé ne vous mèneront nulle part, si ce n’est à la dépression. Jouissez de la vie, de ces moments de liberté, de tendresse et d’amour avec cet homme, quand les enfants seront là ce ne sera plus jamais pareil.

Profitez-en au lieu de cogiter, de vous culpabiliser et de lui mettre la pression.

« J’ai peur de finir seule si je divorce et de rester sans enfants. Je ne sais plus comment gérer ce stress », avouez-vous. La notion de peur revient plusieurs fois dans votre lettre. La peur n’empêche pas le danger. C’est important d’apprendre à accepter, à apprivoiser votre peur.

Je vous invite à aller consulter un thérapeute de couple avec votre mari pour en discuter ensemble et pouvoir poser toutes ces peurs, contagieuses et paralysantes, et qui sont probablement à l’origine de ce blocage.

Bon courage.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com