Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Racisme : un arbitre musulman porte plainte après la découverte d'une tête de porc dans les vestiaires

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 24 Mai 2018



Racisme : un arbitre musulman porte plainte après la découverte d'une tête de porc dans les vestiaires
Mauvaise surprise pour les arbitres de football amateur de première division (D1) du district de Moselle. A l’issue d’un match dimanche 20 mai opposant deux équipes locales (Entrange-Sérémange), ils ont découvert dans leurs vestiaires, censés être fermés à clé, une tête de porc emballé dans un sac près de leurs affaires. L’un des arbitres d’origine marocaine, dénonçant un acte raciste à son encontre en plein Ramadan, a décidé de porter plainte.

« Ça ne m’est jamais arrivé. Ça gène, on est mal à l’aise. On voit dans le regard que les gens se sentent mal à l’aise par rapport à moi. Ça crée une tension. L’acte de poser une tête de porc avec deux fleurs au museau, c’est un acte connu. C’est un acte raciste qui est fait justement pendant le Ramadan », a indiqué, choqué, l’arbitre âgé de 22 ans, de confession musulmane.

Le maire d’Entrange, comme le club et les dirigeants, a tout de suite qualifié ce fait de « bête, vulgaire et ahurissant ». Le district de Moselle a aussi affirmé son intention de porter plainte et de se placer aux côtés de l’arbitre dans le box des plaignants.

Mais selon le capitaine de l'équipe de Sérémange, tout serait parti d’une blague de potache entre joueurs, rapporte Le Républicain Lorrain. Un joueur qui a retrouvé la tête de porc dans ses effets personnels aurait décidé de déplacer son « cadeau » dans le vestiaire des arbitres sans le destiner à une personne en particulier... L'enquête devra faire la lumière sur cet épisode.

En parallèle, un autre événement témoignant de l’existence du racisme dans le monde du football fait l’actualité. Le bus des joueurs du Havre a été caillassé dimanche 20 mai par des supporters corses avant un match contre Ajaccio en pré-barrages de Ligue 2. « Ramasseurs de coton », « Français de merde », ont été vociférés contre l’équipe havraise. Le procureur de la République d'Ajaccio a ouvert une enquête pour injures à caractère raciste et violences en réunion.

Début mai, des joueurs noirs de l’équipe de football de Benfeld ont été victimes d’insultes et d’actes de violences racistes lors d’un match à Mackenheim, en Alsace. Ils ont tous trois été tabassés, au point que l'un d'eux a perdu connaissance. Une enquête a également été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances de ces violences et l'identité des agresseurs.

Lire aussi :
Racisme : après la double peine pour Mario Balotelli, le CRAN porte plainte