Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Québec : le véhicule du responsable d'une mosquée incendié

Rédigé par Imane Youssfi | Jeudi 31 Août 2017



Québec : le véhicule du responsable d'une mosquée incendié
Huit mois après l'attentat perpétré au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), c'est le véhicule de son président Mohamed Labidi qui a été incendié alors qu'il était garé près de son domicile. Les faits se sont produits dans la nuit du 5 au 6 août dernier et n'ont été rendus publics que ce mercredi pour permettre aux autorités de faire « progresser » l'enquête, a expliqué le maire de la ville, Régis Labeaume, lors d'une conférence de presse.

Quelques jours auparavant, le CCIQ annonçait la création d'un cimetière musulman. « Ce serait un curieux hasard », a estimé Régis Labeaume, qui y voit un lien avec le délit. « Une enquête policière est en cours et la thèse de l’infraction criminelle est envisagée », affirme le porte-parole du Service de police de la ville de Québec (SPVQ), Étienne Doyon, cité par Radio-Canada. La police est toujours à la recherche du coupable, aucun suspect n'a été arrêté depuis les faits.

Un acte qui n'est pas isolé

Sur sa page Facebook, le CCIQ a publié une photo du véhicule incendié. « Ce crime haineux visant le président du CCIQ et sa famille s’ajoute à une longue série d’actes haineux contre notre organisme », souligne l'organisation dans un communiqué relayé par la presse.

« Aujourd’hui, nous faisons appel à votre même générosité (ndlr : que celle qui eut lieu après l’attentat de janvier) pour dénoncer avec nous ces actes criminels et dire "Non à tous ces extrémismes", qui ne font que semer la haine dans notre société », affirme le CCIQ, en demandant aux politiciens de « prêter une attention particulière et diligente à la montée de l’extrême droite dans la Ville de Québec ».

L'incendie du véhicule de Mohamed Labidi n'est pas un acte isolé. Quelques jours plus tard, des excréments ont été laissés devant la porte de la Grande Mosquée. Ces derniers mois, le groupuscule Québec identitaire s'en est pris directement au lieu de culte en déposant une tête de porc devant sa porte. En juillet, le CCIQ recevait un livre de Coran déchiqueté avec un couteau accompagné d’un message haineux.

Lassée de ces gestes haineux, l'organisation demande dans son communiqué aux autorités de mettre en place les moyens nécessaires « pour lutter contre cette intolérance et contre ces gestes haineux qui n'arrêtent pas de croître envers les citoyens de confession musulmane ».

Lire aussi :
Québec : ce que l'on sait de l'attentat meurtrier contre une mosquée
Québec : une vibrante messe en hommage aux victimes de l’attentat à la mosquée
Québec : les musulmans auront finalement leur cimetière