Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Quand l'extrême-droite infiltre l'école

Rédigé par Girard Bernard | Mardi 28 Septembre 2004

Mercredi 15 septembre, une bonne partie de la presse – tout spécialement les télés – a évoqué une curieuse enquête, réalisée par l'Union des Familles en Europe, selon laquelle près de la moitié des parents seraient favorables à l'instauration d'un uniforme scolaire. Sondage effectivement surprenant lorsque l'on sait que les trois grandes fédérations de parents (FCPE, PEEP, APEL) se sont prononcées contre.



 

Mercredi 15 septembre, une bonne partie de la presse – tout spécialement les télés –  a évoqué une curieuse enquête, réalisée par l'Union des Familles en Europe, selon laquelle près de la moitié des parents seraient favorables à l'instauration d'un uniforme scolaire. Sondage effectivement surprenant lorsque l'on sait que les trois grandes fédérations de parents (FCPE, PEEP, APEL) se sont prononcées contre.

 

Les médias auraient été bien inspirés, de se renseigner sur cette association et sur la manière dont l'enquête a été menée. Ils auraient ainsi appris que l'UFE, issue d'une scission avec la très réactionnaire 'Familles de France', est un mouvement idéologique lié à l'extrême-droite et à la mouvance intégriste, qui, sous couvert de défense et de promotion de la famille traditionnelle, cherche en fait à s'infiltrer dans le milieu éducatif. Parmi ses dirigeants, on relève les noms bien connus de Jacques Bichot, nostalgique du franquisme - il ne s'en cache pas - et de Dominique Marcilhacy, pourfendeuse de l'IVG, du Pacs et des homosexuels.

Le sondage auquel il a été fait allusion est complètement bidon : il ne répond nullement aux critères méthodologiques requis en la matière, puisque réalisé par l'UFE elle-même parmi ses propres sympathisants.

 Il est particulièrement inquiétant de voir comment depuis plus d'un an, derrière des thèmes comme l'uniforme, la mixité, l'autorité ou le retour des 'bonnes vieilles méthodes', c'est en fait l'extrême-droite, qui, avec la complicité des médias et de quelques hommes politiques (Darcos entre autres mais pas seulement), cherche à placer ses pions et ses idées nauséeuses au sein même de l’école. L’irruption dans le débat éducatif de cette obscure Union des Familles en Europe aura au moins eu le mérite de montrer au grand jour qui se cache derrière cette thématique réactionnaire, reprise par les médias avec une belle inconscience.

Il est urgent que les milieux éducatifs et les parents, qui ne semblent pas avoir pris une claire conscience de la menace, ouvrent les yeux et réagissent. Les méthodes éducatives reflètent les choix de société : on n’éduque pas un élève, on n’aide pas un jeune à grandir, en le faisant plier. Et lorsque les élèves seront en uniforme, c’est la société qui sera au garde-à-vous. Est-ce que cela n’a d’ailleurs pas déjà commencé ?

 

 

Bernard Girard

Enseignant

53000 Laval