Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Projets d’attentats contre des mosquées : le leader d’un groupuscule d’ultradroite condamné

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 12 Octobre 2021 à 15:50

           


Projets d’attentats contre des mosquées : le leader d’un groupuscule d’ultradroite condamné
Logan Nisin, le fondateur du groupuscule d'ultradroite Organisation des armées sociales (OAS), a été condamné, mardi 12 octobre, à neuf ans de prison ferme avec maintien en détention par le tribunal de Paris. La peine est moins sévère que celle requis par le parquet, à savoir dix ans. Il projetait des attentats contre des mosquées en France mais aussi des migrants et des personnalités politiques parmi lesquelles Christophe Castaner et Jean-Luc Mélenchon.

Logan Nisin, qui avait exprimé sur Internet sa volonté de passer à l'action contre les « rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles, jihadistes », avait été arrêté en juin 2017 à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, puis mis en examen en juillet 2017 pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Plusieurs membres de son réseau ont par la suite été arrêtés en octobre 2017.

Avec Logan Nisin, cinq autres personnes ont été reconnues coupables d'« association de malfaiteurs terroriste » et ont été condamnées à des peines allant de cinq à huit ans de prison. Thomas Annequin, le numéro 2 du groupuscule OAS a été condamné à huit ans d'emprisonnement.

Lire aussi :
Un attentat contre un lycée et une mosquée déjouée, un adorateur d’Hitler mis en examen
Une mobilisation nationale en vue le 12 juin contre la banalisation de l'extrême droite en France
La « tentation terroriste » des groupuscules d'extrême droite pointée dans un rapport parlementaire




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Rond LEDARON le 12/10/2021 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment condamner des personnes qui n'ont commis aucuns actes ?
Comment présumer de crimes hypothétiques en les imputant de façon factuelle ?
N'y a-t'il pas comme une distorsion du droit à emprisonner de façon préventive ?
La volonté de juguler absolument les actes de violences en rognant sur le principe de liberté ,nous rapproche toujours un peu plus du fonctionnement des nations autoritaires,voire dictatoriales qui font peu de cas des droits humains.
Une société à la "Minority Report" avec sa division "précrime" impose son diktat au dépend de la population ,jusqu'ou ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.