Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 


 


Sur le vif

Près de 500 parlementaires européens haussent le ton contre Israël face à l'annexion de la Palestine

Rédigé par | Lundi 1 Mars 2021 à 13:15

           


Près de 500 parlementaires européens haussent le ton contre Israël face à l'annexion de la Palestine
L’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche va-t-elle vraiment changer la donne dans la résolution du conflit israélo-palestinien ? C’est en tout cas ce qu’espèrent plus de 400 députés et sénateurs européens qui, dans une lettre ouverte envoyée lundi 1er mars aux ministères des Affaires étrangères de l’Union européenne, ont invité leurs gouvernements à coopérer avec l’administration Biden dont le début fournit, selon eux, « une opportunité indispensable pour agir » contre la colonisation et l’annexion des Territoires occupés palestiniens par Israël.

Dans ce document consulté par l’AFP, les 442 parlementaires européens, parmi lesquels figurent le chef de file de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon et l’ancien dirigeant du Parti Travailliste Jeremy Corbyn, dénoncent « une annexion de facto » de la Cisjordanie par Israël.

« Les développements sur le terrain tendent clairement vers une réalité d'annexion de facto progressant rapidement, surtout avec l'expansion des colonies et les démolitions des structures palestiniennes », écrivent-ils. « Malgré la pandémie de coronavirus, l'année dernière a enregistré le plus grand nombre de démolitions de maisons et de structures palestiniennes en quatre ans », ajoutent-ils.

Cet appel a été initié par quatre responsables israéliens dont Avraham Burg, ancien président de la Knesset. « L'annexion se déroule sous nos yeux : la colonisation et les démolitions de maisons palestiniennes s'accélèrent et l'Europe doit prendre des actions immédiates et concrètes pour que cessent ces pratiques destructrices, en travaillant avec l'administration Biden », a-t-il déclaré

Alors que l’ancien président américain Donald Trump représentait un allié de poids pour Israël, plusieurs anciens diplomates américains et israéliens ont estimé que la nouvelle présidence mettra un terme à « l’immense » soutien de Washington à la droite israélienne, indiquait [la presse israélienne au moment de l'élection de Joe Biden.

« Biden avait soutenu et soutient toujours la solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien et considère l’activité coloniale israélienne comme un vrai obstacle à la paix » avait affirmé Daniel B. Shapiro, l’ancien ambassadeur américain en Israël sous la présidence de Barack Obama, en ajoutant que ce nouveau mandat « signifie pour Israël l’arrêt de l’expansion des colonies et le plan d’annexion ainsi que le rétablissement des canaux diplomatiques qui ont été détruits sous l’ère de Trump ».

Joe Biden compte toutefois poursuivre la politique de normalisation d’Israël avec de nombreux pays de la région arabe, qui s'est considérablement accélérée sous l'ère Trump. La nouvelle administration n’a, par ailleurs, pas remis en question la reconnaissance controversée par l’ancien président américain de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Lire plus :
Israël dénoncé comme un Etat d’apartheid par l'ONG israélienne B'Tselem
Le Maroc ouvre la voie d'une normalisation de ses relations avec Israël