Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Patrick Braouezec : « Dans le groupe communiste nous serons 17 députés à voter contre ce texte »

Rédigé par Patrick Braouezec Entretien avec | Vendredi 6 Février 2004

Mercredi 4 février au soir, se réunissaient autour de l’Assemblée nationale plusieurs centaines de personnes pour dit non à la loi contre les signes religieux ostensibles à l’école. Rassemblement initié par le 'collectif école pour tous-tes » qui réunit des associations de défense des droits de l’Homme, de lutte contre les discriminations, des associations musulmanes… Noël Mamère, député vert de Gironde et membre du collectif « école pour tous-tes », Patrick Braouezec, député-maire communiste de St Denis et Halima Boumédiène, député vert européenne étaient au rassemblement. Ils ont accepté de répondre aux questions de Saphirnet.info



Mercredi 4 février au soir, se réunissaient autour de l’Assemblée nationale plusieurs centaines de personnes pour dit non à la loi contre les signes religieux ostensibles à l’école. Rassemblement initié par le 'collectif une école pour tous-tes' qui réunit des associations de défense des droits de l’Homme, de lutte contre les discriminations, des associations musulmanes… Noël Mamère, député vert de Gironde et membre du 'collectif école pour tous-tes', Patrick Braouezec, député-maire communiste de St Denis et Halima Boumédiène, député vert européenne étaient au rassemblement. Ils ont accepté de répondre aux questions de Saphirnet.info

 

Saphirnet.info : Que pensez-vous de cette loi sur les signes religieux et qui vise plus particulièrement le voile ?

 

Patrick Braouezec : C’est pour moi une loi inadaptée qui ne fera que renforcer les incompréhensions, les rejets, les exclusions. De plus si cette loi doit se concrétiser par l’exclusion des jeunes filles à l’école, cela me paraît être à l’encontre des intérêts de ces jeunes filles et de la nation en général.

 

Quelle est la position du Parti Communiste dont vous êtes membre ?

 

La position du PC est assez identique à celle que je viens d’énoncer. Après dans le groupe communiste, il y a des positions différentes, nous serons 17 à voter contre ce texte. Il n’y a pas eu d’appel du parti, chacun aura la liberté de conscience. Donc cinq députés communistes voteront la loi et 17 voteront contre.

 

Comment comptez-vous réagir après le vote de cette loi face aux exclusions de jeunes filles qui vont avoir lieu ?

 

Avant qu’elles ne soient exclues, je ferai en sorte que la première partie de la loi, qui prône la discussion avec les élèves puisse se faire et qu’elle ne soit pas forcément synonyme d’exclusion. Et si elles sont exclues, il faudra qu’on mène sans doute avec un certain nombre de partenaires des actions pour exiger  qu’elles aient droit à un enseignement gratuit et laïc.

 

Vous inscrivez-vous dans la démarche du 'collectif une école pour tous-tes' ?

 

Je ne suis pas à l’intérieur de ce collectif. J’en connais l’existence, le travail. Et ce soir, Mireille Mendès France lira en mon nom un message.

 

Propos recueillis par Jihen Lazrak