Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Oise : des accompagnatrices voilées interdites d'entrée à la caserne des pompiers, des excuses présentées

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 16 Octobre 2019



Oise : des accompagnatrices voilées interdites d'entrée à la caserne des pompiers, des excuses présentées
Alors que l’émoi suscité par la charge virulente de Julien Odoul contre une accompagnatrice scolaire n'est pas encore retombé, une nouvelle polémique liée au voile a éclaté dans l’Oise. Lors d’une sortie scolaire d’une classe maternelle, lundi 14 octobre, un officier a refusé l’accès à la caserne de pompiers de Creil à une accompagnatrice voilée, entraînant l’annulation de la sortie.

L’accompagnatrice s’est dite « choquée » et « abasourdie » par l’interdiction qui lui a été faite d’entrer, soulignant qu’elle s’est présentée « à la demande de l’école, qui manquait d’accompagnateurs ». Elle a fait part de son ressentiment sur les réseaux sociaux, mais a tenu par la suite à se désolidariser de l’appel au boycott de la vente des calendriers des pompiers qui en a découlé. « Je souhaitais dénoncer un dérapage, une injustice et éviter que ça se reproduise. Mais je ne critique pas les sapeurs-pompiers, j’ai une haute estime d’eux et de leur travail », a-t-elle posté.

Éric de Valroger, président du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) à Creil, dans l’Oise, a expliqué à l’AFP, mardi 15 octobre, a plaidé pour une « erreur d’interprétation » et a reconnu que l’officier « aurait dû la laisser rentrer ». Une autre classe du même établissement scolaire avait pu effectuer la visite de la caserne mais l'accompagnatrice, voilée également, s'était vu refuser l'accès, sans qu'elle ne conteste la décision, a-t-il indiqué.

Aucune sanction ne sera prise contre l’officier concerné, a assuré Éric de Valroger. « L’officier pensait bien faire, son objectif était d’appliquer la loi, de bonne foi », a-t-il précisé avant d’ajouter qu’il y a eu « des discussions entre cette dame et l’officier, qui a présenté ses excuses », soulignant que « les choses se sont apaisées ».

« L'officier incriminé a pris contact avec la maman pour lever l'incompréhension », a rapporté le maire de Creil, Jean-Claude Villemain. « Connaissant cet officier et son vécu sur le quartier, il ne peut être soupçonné d'acte anti-républicain. Pour clore cet incident, la maman et la classe sont invitées à la caserne pour la visite qui n'a pu avoir lieu ce jour. »

Lire aussi :
Sorties scolaires : le recadrage salutaire d'Edouard Philippe, qui refuse une loi d'interdiction du voile
Macron appelé à condamner publiquement les discriminations et les amalgames contre les musulmans
Un élu RN étale sa méconnaissance de la laïcité pour tenter d'exclure une femme musulmane d'un lieu public
La laïcité pour principe rassembleur: lettre ouverte au Président de la République sur les parents accompagnateurs aux sorties scolaires