Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Nigéria : un sanglant attentat perpétré contre une mosquée

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 2 Mai 2018



Nigéria : un sanglant attentat perpétré contre une mosquée
Un double attentat-suicide attribué à Boko Haram a, une fois de plus, provoqué la désolation au Nigéria. Une attaque visant une mosquée de la ville de Mubi, dans l’État d’Adamawa, au nord-est du pays, a tué plus de 60 personnes et fait plusieurs dizaines de blessés mardi 1er mai.

La prière de l’après-midi venait de se terminer quand un kamikaze s’est fait exploser dans l’enceinte du lieu de culte. Affolés, les survivants ont pris la fuite mais les malheureux qui se sont dirigés vers le marché proche de la mosquée se sont vus arrêtés par un second kamikaze qui les y attendait.

Les résidents témoins de l’attaque, qui ont prêté main-forte aux autorités, ont contredit le bilan officiel qui faisait état d'une trentaine de morts. Muhammad Hamidu, un habitant de la ville, a déclaré à la tombée de la nuit avoir participé « à la mise en terre de 68 personnes. (…) Des corps étaient encore ramenés dans le cimetière alors que je partais ». Abdullahi Labaran, un autre résidant de Mubi, affirme avoir compté « 73 tombes creusées » des suites de la tragédie.

Ce double attentat a eu lieu au lendemain de la rencontre entre le président nigérien Muhammadu Buhari et Donald Trump à Washington ; une rencontre à l’issue de laquelle le président nigérian a remercié les États-Unis pour leur soutien dans la lutte menée contre Boko Haram, qui demeure une grande menace pour la stabilité du pays.

Lire aussi :
Nigéria : la menace d’une interdiction du Hajj pour les pèlerins inquiète