Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Psycho

Nawal : « Mon ex-mari me battait. Il veut maintenant que je sois sa deuxième femme »

Rédigé par Sabah Babelmin | Jeudi 19 Septembre 2019 à 11:00



Nawal : « Mon ex-mari me battait. Il veut maintenant que je sois sa deuxième femme »
J’étais mariée religieusement à un homme pendant neuf ans et nous avons eu deux enfants. Mon ex-mari était alcoolique et me battait beaucoup. J’ai failli mourir deux fois et j’ai déposé plainte par rapport à ça. Il me trompait avec sa maîtresse depuis quatre ans et il s’est marié avec elle alors qu’il était toujours avec moi. On a divorcé religieusement car je n’en pouvais plus de cette situation.

Deux ans après, je me suis mariée avec un autre homme. Mon ex-mari, en sachant que j’étais de nouveau mariée, a menacé mon mari jusqu’à ce qu’il demande le divorce, chose qui est arrivée.

Le père de mes enfants veut que je lui demande pardon de m’être mariée avec un autre. Il veut que je sois sa deuxième femme et me menace si je ne fais pas comme il veut.

Je suis désespérée, je ne sais plus trop quoi faire de la situation ! C’est pour cela que je demande votre aide.

Sabah Babelmin, psychanalyste

Chère Nawal,

Je me demande dans quel pays vous vivez tant cela parait hallucinant comme situation ! Comment un homme aussi violent, maltraitant, peut avoir une telle emprise sur vous et sur votre deuxième mari ?

L’emprise qu’il avait sur vous continue même après votre divorce et votre remariage. Une femme battue vit un trauma indescriptible et, si elle n’en parle pas, ne prend pas conscience du sens de cette maltraitance, c'est-à-dire de son histoire. Il arrive, parfois, qu’un adulte qui a été battu enfant va répéter cette situation de maltraitance, inconsciemment bien entendu, et se mettre avec quelqu'un qui lui fait vivre le même enfer qu’il a vécu enfant...

Pour s’extirper de cette situation et de cette emprise, il faut plusieurs années, avec l’aide de professionnels, de l’assistance sociale, de thérapeutes, de parents (et de proches) bien-veillants, si, bien sûr, ils sont au courant, car la victime n’ose souvent pas en parler à son entourage tellement elle a honte et se sent coupable de ce qui lui arrive, jusqu’à parfois payer le prix très fort, c'est-à-dire celui de se laisser mourir. C’est ce vous écrivez par « J’ai failli mourir deux fois »… Et c’est là qu’une petite étincelle s’est rallumée en vous, pour vous donner le courage de sauver votre peau, de porter plainte et de quitter cet homme violent.

Vous avez expérimenté dans votre chair tout ce je viens de vous expliquer (l’emprise) et là, il est très important de ne plus vous laisser manipuler par cet homme. Allez porter plainte de nouveau auprès de la police, ils sont de plus en plus sensibilisés à ce problème dont sont victimes beaucoup de femmes. Dites-leur qu’il vous menace, ce qui est illégal et répressible par la loi. Enregistrez ses propos, prenez des photos, vous aurez besoin de preuves pour appuyer votre crédibilité aux yeux de la police et de la justice et allez jusqu'au bout. Il n’a absolument pas le droit de vous traiter comme il le fait. Si quelqu’un a besoin de demander pardon, c’est bien lui et non pas vous !

Il vous a poursuivi même après votre divorce et vous gâche la vie. Il ne faut surtout pas revenir avec lui. Laissez la justice s’occuper de lui. Vous ne pouvez pas faire face toute seule à cette situation, je sens que vous êtes encore complètement sous emprise.

Votre deuxième mari ne vous a pas soutenu et a agi sous la peur ou la menace. Ne restez pas seule, informez vos parents, un frère, une sœur, une assistante sociale. Des associations de soutien aux femmes battues, il y en a certainement dans votre région. Elles font un travail fabuleux !

Il faudrait mettre la loi entre vous et cet homme abusif. Vous allez vous sentir plus confiante et plus en sécurité pour vivre votre vie. Pensez aussi à vos enfants, c’est peut-être à cause d’eux qu’il maintient son emprise sur vous. Ils sont aussi victimes de cette situation. Ce père irresponsable risque de leur faire subir le même sort qu’à vous. Ils seront fiers d’une maman qui a eu le courage de tenir tête pour sauver sa peau et la leur. Vous avez des devoirs et des obligations dans la société où vous vivez mais vous avez le droit d’être protégée aussi. Bon courage.

Note de la rédaction : Le 3919, une ligne d’écoute et de conseils pour les femmes victimes de violences conjugales, peut aussi être sollicité à tout moment. Il est gratuit et anonyme.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com