Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Navi Pillay signe son départ de l’ONU en taclant l’institution

Rédigé par La Rédaction | Samedi 23 Août 2014



Navi Pillay, la Haut-Commissaire de l’ONU chargée des droits de l’homme, a souhaité marquer l’institution de son empreinte avant son départ. Elle a dénoncé, jeudi 21 août, l’incapacité du Conseil de sécurité à mettre fin aux conflits, en raison notamment de la prévalence des intérêts nationaux.

« Les membres (du Conseil) n’ont pas toujours pris des décisions fermes et responsables pour mettre fin aux crises », a déclaré devant le Conseil de sécurité Navi Pillay. La Sud-Africaine, sans citer de noms, a estimé que l’utilisation du droit de veto par les cinq membres permanents du Conseil – Royaume-Uni, France, Russie, Chine, Etats-Unis - constituait « une tactique de court terme et en définitive contre-productive » et a exhorté les quinze Etats membres « à développer une conception plus large de l’intérêt national ».

« Les crises en Syrie, en Afghanistan, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, en Irak, en Libye, au Mali, à Gaza, en Somalie, au Soudan, au Soudan du Sud et en Ukraine ont souligné l'échec de la communauté internationale en matière de prévention des conflits », a-t-elle souligné.

Les quinze pays membres du Conseil ont ensuite adopté à l’unanimité une résolution dans laquelle il se déclare « résolu à poursuivre l'objectif de la prévention des conflits armés, en tant que partie intégrante de sa responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. » Ils rappellent aussi que « la prévention des conflits demeure au premier chef la responsabilité des Etats et que les actions prises par l'ONU dans le domaine de la prévention des conflits devraient venir appuyer et compléter, comme il convient, l'action des gouvernements dans ce domaine. »

Après six ans en poste, Navi Pillay va formellement quitter ses fonctions en septembre et céder ainsi sa place au prince jordanien jordanien Zeid Ra’ad Zeid al-Hussein, présenté comme le premier musulman à obtenir le portefeuille de Haut-Commissaire des droits de l’homme des Nations Unies.

Lire aussi :
Un musulman haut-commissaire des droits de l’homme à l’ONU
Syrie : un monde silencieux face au bilan humain désastreux