Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Psycho

Nadera : « Je vis dans la terreur de finir en enfer »

Rédigé par Lalla Chams En Nour | Mercredi 14 Août 2019 à 17:03



Nadera : « Je vis dans la terreur de finir en enfer »
Je ne sais pas par où commencer pour parler de mon angoisse, de mon malaise quotidien, de ma tristesse. Je peux dire que je vis dans la peur et la terreur. Commençons depuis le début. Ça fait deux ans que mon mari est devenu très religieux. Depuis, ma vie a changé du tout au tout, un changement à 180 degrés.

J'ai 31 ans aujourd’hui, et je vivais une vie normale jusqu'au jour où des amis à lui sont devenus très religieux. En les côtoyant de jour en jour, il a fini par devenir comme eux. Ma vie, depuis, est devenue un enfer. Je n'ai plus droit aux anniversaires et à la musique. Je n'ai plus le droit d'assister à des fêtes de mariages non plus. Je n'ai finalement plus droit à rien.

J'ai fait face pendant des semaines jusqu'au jour où j'ai cédé. J'entendais le même discours pratiquement tous les jours : « Je ne suis pas voilée, je n'irai jamais au paradis. » J'ai, petit à petit, changé moi aussi jusqu'au jour où je me suis voilée car je vivais dans la terreur par peur de finir en enfer.

Il m'a finalement changé et rendue comme lui. Je me suis disputée avec ma famille, notamment avec mon père et mes sœurs qui étaient contre le fait que je me voile « à la charia ». Pour eux, je ne suis qu'une manipulée et je ne le fais pas par conviction. Au début, je me suis faite à l'idée et à ce voile mais, au fil du temps, c'est toute ma vie qui a changé. Ce n'est pas qu'un voile mais tout un changement radical que je dois accepter.

Là, je vis dans la tristesse et l'angoisse, je ne suis pas heureuse comme ça. Je vois mes amis sortir (...) tandis que moi, je vis en étant spectatrice de ces gens. Je suis fatiguée et épuisée de devoir vivre comme ça au quotidien, je souhaite mourir car je n'aime pas cette vie que j'ai et qui n'a pas de goût.

Je voulais divorcer à plusieurs reprises, mais j'ai peur de la vie qui m'attend seule avec ma fille. Mon père ne m'aidera pas car il n'a jamais été là pour nous après la mort de ma mère, cela fait 15 ans maintenant. Je n'ai personne pour me soutenir. Mon mari ne veut pas me laisser partir ou divorcer et il me dit que je n'y arriverai jamais toute seule, que je suis incapable et faible.

Je ne sais plus quoi faire et ne sais pas qui peut m'aider. Je suis triste pour ma fille car je suis devenue très agressive et elle devra vivre avec une mère malheureuse. Que dois-je faire?

Lalla Chams En Nour, psychanalyste

Chère Nadera,

Difficile pour moi d’intervenir sur le plan religieux, ce n’est pas mon domaine d’intervention dans cette rubrique. Mais essayons de voir comment analyser votre situation sur le plan de votre psyché, de votre « âme ».

« Nulle contrainte en religion » : vous connaissez cette parole de sagesse, peut-être pourriez-vous la méditer ? Vous semblez vous être laissée contrainte à une décision qui ne vient pas du cœur et, bien sûr, cela vous rend malheureuse. C’est la question de la contrainte qui est en cause, il me semble. Chacune de nos décisions prises sous l’empire de la peur se retourne bien souvent contre nous, car la peur est la pire des conseillères.

Ce n’est pas parce que votre mari vous dit que vous êtes faible que vous l’êtes. Actuellement, vous êtes en difficulté, irascible dites-vous, et vous risquez de rendre votre fille malheureuse. Quelle image peut-elle avoir d’une maman qui subit une contrainte de cette sorte au risque d’en dépérir ? Travaillez-vous ? Avez-vous une indépendance financière ? Si non, cela n’est pas inaccessible, vous pourriez vous faire aider par une assistante sociale pour bien connaître vos droits.

Vous évoquez le voile mais êtes-vous si soumise à votre mari au point de renoncer à votre propre épanouissement ? Un homme qui prend le Prophète Muhammad pour exemple se devrait de souhaiter que son épouse s’épanouisse, prenne des décisions en adulte qui lui permettent de progresser sur le plan de sa foi et de son équilibre psychique, qu’en pensez-vous ? Il y a là vraiment de quoi réfléchir.

N’attendez pas la solution de l’extérieur, la solution est en vous. Il suffit d’un peu de courage, de se regarder en face et de se poser la question essentielle : « Qu’est-ce que je veux faire de ma vie ? »

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com