Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Mosquée de Poitiers : Manuel Valls à l'épreuve de l'extrême-droite

Rédigé par Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) | Lundi 22 Octobre 2012



[Samedi 20 octobre à l’aube, un groupe de 73 militants se réclamant d’un groupuscule d'extrême-droite, « Génération Identitaire », a envahi le chantier de la mosquée de Poitiers (86).]urlblank:http://www.saphirnews.com/La-mosquee-de-Poitiers-envahie-par-l-extreme-droite-islamophobe_a15560.html Evacués par les forces de l’ordre à 13 heures, ils avaient déployé une banderole depuis le toit du lieu de culte, portant l’inscription « 732 Génération Identitaire ».

Les mots du CCIF ne sont pas assez forts pour exprimer la condamnation ferme de cette intrusion, qui montre, une fois de plus, la montée en puissance et l’audace des mouvements d’extrême-droite. Le CCIF tient de plus à exprimer sa solidarité vis-à-vis de la communauté musulmane de Poitiers et de ses institutions face à cette épreuve.

L'agression dont elles ont été victimes renforce notre sentiment au sujet des mouvements identitaires. Jusqu'où les mènera cet insolent sentiment d'impunité ? Devons-nous attendre que soit battu le triste record d'Anders Breivik ? Ces vandales parviendront-ils à banaliser les actes islamophobes, et à pousser la France à transiger sur la protection de ses valeurs fondatrices, parmi lesquelles figure la liberté de culte ?

En effet, cette démonstration constitue non seulement un acte islamophobe, mais aussi une atteinte aux valeurs de la République. En prenant les Français de confession musulmane pour cible, ces jeunes identitaires affichent une volonté de déstabilisation des institutions et des principes républicains, comme c’est historiquement l’habitude de ces mouvances d'extrême-droite.

Le CCIF s'interroge par ailleurs sur la différence de traitement de la part des forces de l'ordre face aux « musulmans d’apparence », qui avaient eu le malheur de se promener aux abords du Trocadéro, et l'invasion de la mosquée de Poitiers, où l'infraction est caractérisée.

En effet, les premiers ont tous été arrêtés arbitrairement, soupçonnés d'être de possibles manifestants sans autre motif que leur « délit de faciès », alors que l'on compte seulement 4 arrestations sur 73 présents lorsqu'il s'agit d'une attaque préméditée et avérée contre une mosquée. Il s’agit ici d’atteintes graves à la sécurité et d’incitation à la haine, qui devraient être prises très au sérieux. On est donc en droit de se poser la question : la police protège-t-elle équitablement tous les citoyens et les citoyennes ? Certains bénéficieraient-ils de traitements de faveur, tandis que d’autres seraient démesurément ciblés ?

Le Premier ministre ainsi que le ministre de l’Intérieur ont certes condamné hier ces actes. Les dirigeants du Parti Socialiste et du Parti Communiste Français appellent de leur côté à la dissolution de « Génération Identitaire », qui est une émanation du Bloc Identitaire, un groupe ultra-nationaliste. Une demande d’interdiction que soutient pleinement le CCIF et qui prouverait la volonté sincère de nos gouvernants de ne laisser aucune place dans notre pays à l’intolérance et à la haine islamophobe. Ce serait un rappel nécessaire, à l’heure où certains tentent de légitimer la haine du musulman.

Par ailleurs, assurant fonction de défense des droits des personnes physiques et morales touchées par des actes islamophobes, le CCIF se constituera partie civile dans cette affaire.

Lire aussi :
La mosquée de Poitiers envahie par l’extrême droite islamophobe