Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mort de Zacharie : le Samu et l’hôpital non mis de cause

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 5 Septembre 2014



Zacharie.
Zacharie.
Il n’y a eu aucun dysfonctionnement dans la prise en charge de Zacharie, a conclu L’Agence régionale de santé (ARS). Dans un communiqué publié vendredi 5 septembre, l’ARS donne ses conclusions sur l’enquête administrative qu’elle a menée en vue d'éclaircir la mort de Zacharie Coulibaly, un enfant de 10 ans décédé le 3 août dernier aux urgences de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Les parents du petit Zacharie dénoncent le fait que les pompiers et le Samu ne se soient pas déplacés à leur domicile pour transporter leur enfant qui se plaignait de douleurs au ventre. Ils avaient alors dû descendre dans la rue au milieu de la nuit et arrêter un taxi pour se faire conduire à l’hôpital. Monique, la maman, est ainsi persuadée que son fils est décédé parce qu’il avait le tort de vivre « dans le mauvais quartier », à Epinay-sur-Seine.

Mais aux yeux de l’ARS, « les protocoles de prise en charge en urgence ont été respectés » et « la réponse apportée par le centre de régulation du Samu à la sollicitation de la maman a été adaptée à la demande qui était formulée ». A l’hôpital de Saint-Denis, « le jeune patient a bénéficié dès son arrivée d’une prise en charge continue et attentive par de plusieurs médecins », poursuit l’agence, précisant que « l’intervention du médecin sénior a été rapide ».

Là encore, les parents de Zacharie donnent une toute autre version de la prise en charge de leur enfant à l’hôpital racontant avoir patienté quatre heures avant que leur fils ne soit ausculté. Peu après, le jeune garçon, à qui on avait évoqué une appendicite, fait un arrêt cardiaque. Selon une source proche de l’enquête, sa mort serait due à une malformation cardiaque que les parents ignoraient.

Si l’ARS écarte toute responsabilité des secours et de l’hôpital, l’enquête judiciaire ouverte par le parquet de Bobigny pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger suit son cours. L’émotion reste vive à Epinay-sur-Seine. Une marche en la mémoire de Zacharie s’y tiendra samedi 6 septembre à 15h30.

Lire aussi :
Zacharie, 10 ans, décédé parce qu’il vivait dans un quartier sensible ?