Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Marine Le Pen face à la justice pour diffamation envers l’UOIF

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 4 Avril 2013



« Marine Le Pen aidera les Français musulmans à se libérer de l'emprise de ces fanatiques qui pourrissent les quartiers et oppriment les femmes, en pervertissant la religion ». Ces propos de la présidente du Front national avaient été adressés contre l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) le 30 mars 2012, peu avant la 29e Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF).

La présidente du parti d'extrême droite était allée jusqu’à réclamer la dissolution de la fédération qu’elle juge comme « terroriste ». Son activisme en pleine campagne présidentielle avait poussé le ministère de l’Intérieur de l’époque à interdire de séjour en France plusieurs savants.

Un an après, la justice donne suite à la plainte déposée par l'UOIF. Marine Le Pen sera jugée pour diffamation le 9 juillet devant le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine).

La date du procès a été fixée, mardi 2 avril, au lendemain de la fin de la 30e RAMF, par la 14e chambre correctionnelle, lors d'une audience de procédure. Le FN ne s'est pas attaqué publiquement cette année contre l’événement, qui marque pourtant les 30 ans de l'UOIF. Pour la plus grande tranquillité des musulmans.

Lire aussi :
30e RAMF : 170 000 visiteurs, selon l’UOIF
29e RAMF : l’UOIF et Tariq Ramadan condamnent les interdictions, halte aux amalgames
L'UOIF va porter plainte contre Marine Le Pen
Marine Le Pen réclame la dissolution de l'UOIF