Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Marine Le Pen réclame la dissolution de l'UOIF

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 30 Mars 2012



Après l'interdiction de séjour en France de plusieurs personnalités musulmanes, la candidate du Front national a appelé à « l'interdiction du rassemblement du Bourget » et à la « dissolution de l'UOIF », dans un communiqué diffusé vendredi 30 mars. Marine Le Pen a qualifié la récente interdiction de séjour sur le territoire français de six prédicateurs programmés lors de la 29e rencontre du Bourget, de « vaine agitation électoraliste » de la part de l'UMP.

« Les responsables de notre pays considèrent bien l'UOIF comme proche des islamistes, sinon même des terroristes », indique le communiqué. La candidate s'est également déclarée en faveur de « mesures drastiques contre l'islam radical ». « Marine Le Pen aidera les Français musulmans à se libérer de l'emprise de ces fanatiques qui pourrissent les quartiers et oppriment les femmes, en pervertissant la religion », conclut ce communiqué.

« La liberté d’association et d’expression, que l’UOIF n’a eu de cesse de défendre, est l’un des fondements de notre République. Ce droit ne saurait être remis en cause pour des raisons électoralistes évidentes », lui a répondu l'UOIF, qui a jugé sa demande « indigne ».

La 29e RAMF se tiendra du 6 au 9 avril au Bourget (93). Des responsables de l'UOIF ont pu rencontrer Claude Guéant, jeudi 29 mars, pour une réunion autour des interdictions des prédicateurs étrangers mais ne s'est soldé par aucune entente. Claude Guéant a justifié sa décision, prise conjointement avec le ministre des Affaires étrangères, par la nécessité de « protéger les musulmans de France ». L'UOIF a fermement condamné et reste décidée à organiser son congrès dans les dates prévues.

Lire aussi :
29e RAMF : l’UOIF et Tariq Ramadan condamnent les interdictions, halte aux amalgames
29e RAMF de l'UOIF : six personnalités musulmanes interdites d’entrée en France, la venue de Ramadan regrettée
Al-Qaradawi et El-Masri interdits en France, l’UOIF regrette la controverse
Al-Qaradawi et El-Masri interdits de territoire français ? L'après-Toulouse : l'UOIF sous le feu des critiques




Loading












Recevez le meilleur de l'actu