Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Malika Salim enflamme Twitter avec ses « Bamako-sur-Seine » et « Ghaza-sur-Marne »

Rédigé par La Rédaction | Samedi 5 Mai 2012



« Si vous voulez que nos villes deviennent Bamako-sur-Seine et Ghaza-sur-Marne, votez pour Hollande. » Cette phrase est signée Malika Salim sur Twitter. Cette conseillère municipale UMP à Choisy-le-Roi, suppléante de Thierry Hebbrecht aux prochaines législatives en juin, a voulu marquer de cette manière, vendredi 4 mai, son opposition au droit de vote des étrangers, maintes fois décrié ces derniers mois par Nicolas Sarkozy.


Malika Salim enflamme Twitter avec ses « Bamako-sur-Seine » et « Ghaza-sur-Marne »
Face à l’avalanche de réactions et d’insultes qui a suivi son tweet, elle le retire rapidement pour laisser place à des excuses... qui l'enfoncent plus qu'elles ne l'aident : « J’ai fais réagir beaucoup de gens, je n’aurais pas du m’exprimer ainsi mais je parlais du droit de vote des étrangers. Pardon ! » avant d’ajouter : « Hollande et le PS sont pour et Sarkozy et l’UMP sont contre le vote des étrangers. Je sais d’où je viens je ne me permettrais pas. Mea Culpa ». Ces mots n’ont pas suffit à calmer la polémique, d’autant que l'élue est elle-même issue de l’immigration. Elle est même née à Moroni, aux Comores.

Ce n’est pas la première fois qu’elle lance des tweets controversés. Le 29 avril, Malika Salim écrivait : « il y a beaucoup de personnes de couleur au meeting de Hollande à Bercy, surtout des subsahariens ; c’est qu’il y a quelque chose qui cloche ! » Ses dérapages devraient bien lui coûter sa place au Conseil d'Etat, où elle occupe - le comble - un poste de fonctionnaire à la Cour Nationale du Droit d'Asile.

Lire aussi :
Sarkozy-Hollande : islam, immigration, halal… ce qu’on a retenu du débat
Fadela Amara lâche Sarkozy pour rejoindre Hollande
Droit de vote des étrangers : Hollande maintient son engagement