Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Psycho

Malik : « Je suis attiré par les hommes , cela me perturbe et me fait peur »

Rédigé par Lalla Chams En Nour | Jeudi 29 Août 2019



Malik : «  Je suis attiré par les hommes , cela me perturbe et me fait peur »
Je suis un homme, musulman, pratiquant, et je vis en France. Depuis mes 20 ans environ, je sais que je suis attiré par les hommes et cela me perturbe et me fait peur, cela me fait souffrir. J'ai souvent refusé d'accepter cette situation, que je vis secrètement évidemment.

Je me remets sans cesse en question depuis des années et des années. Mais je suis partagé car je crains Dieu, je suis tous les principes de l'islam, j'ai même été faire une omra il y a quelques années, et j'envisage bientôt d'effectuer le hajj. Mais à côté de cela, je sais que je suis plus attiré par les hommes que par les femmes.

J'ai été marié avec une femme il y a quelques années, et je simulais à tel point que nos relations sexuelles étaient plates. A un moment, je n'arrivais même plus à avoir envie de mon épouse et c'est une des principales raisons de notre rupture même si mon ex-épouse m'avait causé plusieurs problèmes d'argent. Je pense qu'on aurait pu surmonter ce problème financier. Pour autant, ma foi n'a jamais diminué, et j'ai un amour et une crainte immense de Dieu.

J'ai eu des aventures sexuelles avec des hommes avant de me marier, puis après mon divorce. J'ai fait un travail d'introspection afin d'essayer de comprendre (car on pense toujours que c'est possible) pourquoi je suis attiré par les hommes. La seule réponse que j'ai trouvée vient du fait qu’enfant, je devais avoir entre 6 et 8 ans, j'ai été abusé par un homme à plusieurs reprises, qui était ami de la famille, chose que je n'ai jamais pu raconter à personne. Cette personne est décédée depuis, et avait été accusé de pédophilie avant sa mort, mais lorsqu'on m'a demandé si j'étais au courant (comme plusieurs enfants du coin qui ont été interrogés), j'ai toujours nié être au courant ou me douter de quoi que ce soit.

Pendant presque un an, j'ai entretenu une relation avec un homme, en cachette, jusqu'à l'an dernier, et je vivais mal cette situation car elle est contraire à mes croyances. Comme je commençais à m'attacher à cette personne, j'ai décidé de tout arrêter pour rester seul et m'éloigner de lui, tout en étant toujours attiré par d'autres hommes.

Aujourd'hui, depuis quelques mois, je fréquente une femme que j'admire et que j’apprécie, plutôt que je l'aime car je pense toujours à cet homme que j'ai choisi de fuir. Elle m'aime, elle me l’a dit, et nos parents qui se connaissent veulent célébrer notre mariage religieux prochainement.

J'ai peur de ne pas pouvoir apporter à cette femme tout l'amour qu'elle mérite, et de ne pas être à la hauteur de ses attentes, étant donné l’expérience de mon premier mariage.

En même temps, j'ai envie d’une famille, d'élever des enfants dans la religion, de partager, de moments de bonheur que je n'aurai pas autrement.

J'ai du mal à concevoir un mariage de raison, mais j'ai beaucoup prié pour que Dieu me guide, et cette femme est peut-être la réponse à mes prières. En même temps, j'ai le sentiment que je ne serai jamais pleinement heureux avec elle car il ne s'agit pas d'un mariage d'amour, même si j'entends que, dans certains cas, l'amour peut naître après le mariage.

Je suis vraiment très affecté par le fait que je sois toujours attiré par les hommes qui, au passage, ne m'empêchait pas de pratiquer ma religion. J'ai toujours prié, jeuné, appris, eu un bon comportement...

J'aimerais tellement aimer cette femme, fonder une famille avec elle... Je ne sais pas quoi faire, s'il y a une solution. Je me dis qu'une des épreuves de ma vie, peut-être même l'épreuve de ma vie est de me marier pour changer, mais je me demande aussi si l'épreuve n'est pas de refuser de faire souffrir une femme, très pieuse au passage, et de rester seul, ou de retrouver cet homme, tout en demandant constamment pardon, à travers l'amour et la miséricorde d'Allah. Je suis vraiment perdu.

Je place ma confiance en Dieu, et vous demande conseil.

Lalla Chams En Nour, psychanalyste

Cher Malik,

Voilà en effet une situation bien délicate. Bien sûr, sur la question de l’homosexualité, le texte sacré est sans ambivalence. Elle est sévèrement condamnée. Pourtant, si l’on regarde objectivement la réalité, le nombre de musulmans qui la pratiquent semble incroyablement élevé. Bien sûr, il n’y a pas de statistiques, mais, selon moi, la séparation traditionnelle des hommes et des femmes dans la culture musulmane est très loin de faciliter les choses et cela entraîne, je l’entends dans mon cabinet fort souvent, un nombre courant de viols sur des petits garçons. Il y a là un vrai problème, un tabou que personne n’ose aborder. Il est assez courant qu’une expérience sexuelle trop précoce, quand la psyché n’est pas encore prête pour la vivre bien, entraîne des fixations fantasmatiques qui orienteront la sexualité de la victime.

Il est bien dommage que vous n’ayez pu parler de ces viols à personne, d’autant que le violeur a pu recommencer à faire d’autres victimes. Autrefois, on gardait le silence, couvert de honte, l’envers de la culpabilité qui aurait dû ronger le violeur. Hélas, psychiquement, ce sont souvent les victimes qui portent la culpabilité à la place du bourreau…. D’où l’importance de se confier à une oreille neutre pour ne pas s’enfermer dans cette horrible culpabilité, totalement stérile.

Maintenant, regardons votre problématique devant ce mariage. Je suis étonnée que vous réitériez une expérience qui a déjà fait souffrir une première femme. Si vous n’éprouvez ni amour ni attrait sexuel pour cette femme, sur quel miracle comptez-vous pour la rendre heureuse ? Equilibrée, épanouie ? Et pensez-vous que ce mariage va vous permettre, dans ces conditions, de trouver, vous aussi, une sexualité équilibrée et épanouie ? Permettez-moi d’en douter. Vous basez votre mariage, l’arrivée future d’enfants, la fondation d’une famille sur un mensonge initial. Pourquoi ? Pour rester conforme à ce que les autres attendent de vous. C’est normal que vous soyez tourmenté, sur le plan éthique, il n’y a pas de justesse dans ce choix. Vous allez faire au moins deux malheureux, votre future femme et vous, et plus tard d’éventuels enfants.

Je n’ai pas de solution concrète à vous proposer, ceci est trop grave pour être abordé légèrement dans une chronique comme la nôtre. Mais je vous conseille d’aller travailler sur vous avec un professionnel qui pourra peu à peu vous aider à assumer la meilleure voie d’évolution possible vous.

Que Dieu vous éclaire et vous fasse trouver la bonne solution.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com