Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Malgré les divisions au CFCM, la création prochaine du Conseil national des imams confirmée

Rédigé par | Mercredi 17 Février 2021 à 20:30

           


Malgré les divisions au CFCM, la création prochaine du Conseil national des imams confirmée
Les cinq fédérations musulmanes du Conseil français du culte musulman (CFCM) signataires de la charte des principes pour l’islam de France* ont confirmé la création prochaine du Conseil national des imams (CNI) à l’issue d’une réunion organisée mercredi 17 février à la Grande Mosquée de Paris, au lendemain de l'adoption du projet de loi contre le séparatisme à l'Assemblée nationale.

Le CNI, dont le projet de création avait été acté devant le président Emmanuel Macron en novembre 2020, « sera mis en place sous la forme d’une association de la loi 1905. Les fédérations prendront attache avec d’autres personnalités (non rattachées au CFCM, ndlr) afin d’élargir et d’entériner la composition du CNI », fait-on savoir. Aussi, « les modalités de restructuration de l’organe de représentation de l’islam de France sont en cours d’examen ».

Le CNI, qui fait l'objet de vives critiques parmi les musulmans, devrait donc se constituer sans la participation, à ce stade, des trois fédérations réfractaires à la signature de la charte.

Mise à jour samedi 19 février : La déclaration des cinq fédérations a fait bondir le CCMTF, Milli Görus et Foi & Pratique. Ils ont ensemble déploré une « nouvelle précipitation, alors que les consultations ne sont pas encore achevées », estimant « qu’à ce jour, ni (leurs) observations ni les nombreux retours des CRCM et CDCM ainsi que des mosquées et imams, (n'ont pas) été pris en considération ».

Quant à la déclaration évoquant la « restructuration de l’organe de représentation de l’islam de France (...) en cours d’examen », elles refusent tout « passage en force » en leur absence. « Cela exige une clarification envers le CFCM » car « seules les instances élues démocratiquement au sein du CFCM ont la légitimité pour travailler à la restructuration de la représentation du culte musulman en France ainsi qu’à la mise en place du CNI ».

*Les cinq fédérations sont l’Union des mosquées de France (UMF), le Rassemblement des musulmans de France (RMF), la Grande Mosquée de Paris, Musulmans de France (MF) et la Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA)

Lire aussi :
Du Rhône à l'Eure-et-Loir, la contestation monte dans les mosquées de France contre la charte des imams
Islam de France : le non à la charte réaffirmé par trois fédérations au CFCM, elles s'en expliquent
L'adoption de la charte des valeurs du Conseil des imams annoncée au CFCM : oui, mais pas tout à fait


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par MythoPasMytho le 17/02/2021 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un islam des consulats qui n'a rien foutu pendant 60 ans.
Et aujourd'hui une organisation à marche forcée et au pas de charge. Lol.

2.Posté par Chrif le 18/02/2021 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous oubliez de préciser : « le Cfcm de Sarkozy » !
Cet association créée par l’ancien ministre de l’intérieur en 2003 a toujours à sa tête le même noyau de personnes auto proclamées les soi disant « représentants » du culte musulman. Voilà la situation où nous ont menés ces incompétents la plupart affiliés à leurs consulats d’origine et décorés sans raison. Il aura fallu attendre 17 années et un ultimatum donné par le nouveau président de la République M. Macron de mettre en place un Conseil des Imams.
On se rappelle que du temps du président Chirac le 1er ministre M. de Villepin leur avait confiés le projet de la Fondation de l’Islam. Dix ans après sous la présidence de Hollande le ministre de l’intérieur M. Cazeneuve constatant amèrement leur échec confia cette Fondation au retraité ancien ministre M. Chevenement. Aujourd’hui elle est présidée par Ghaleb Bencheik le fils de l’ancien imam de la grande mosquée de Paris le cheikh Hocine Abbas.
Dans le même temps jamais l’islam et les musulmans n’ont autant subi de critiques médiatiques sans grande réaction de ces prétendus représentants ou recteurs de mosquées. Face à l’ampleur que prend la fachosphère depuis des années nous ne connaissons chez ce Cfcm sclérosé aucune saisine du CSA ni de protestations ni de droit de réponse aux multiples attaques quotidiennes de chroniqueurs extrémistes anti musulmans souvent haineux qui sévissent sur des chaînes tv comme Cnews, BFM, LCI ou les Grandes Gueules ou dans les radios comme Sud...  

3.Posté par MythoPasMytho le 18/02/2021 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ha oui! Pardon, le cfcm n'a pas soixante ans. Mais bon c'est pareil, celui qui était là avant n'a rien foutu pendant soixante ans. Enfin, depuis qu'il est là quoi.

4.Posté par Rachida le 18/02/2021 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le cfcm est une structure fragile qui se bricole un pouvoir avec les moyens qu'elle peut, qui sont ceux qu'on lui accorde.

5.Posté par Rachida le 18/02/2021 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut arrêter de taper sur le cfcm. Il ne peut pas faire de miracle. Il fait ce qu'il peut.

6.Posté par Milouda le 18/02/2021 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En l'occurrence il ne faut pas dire médias mais merdias. Lol.