Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Malgré l'interdiction de manifester à Paris, le soutien à la Palestine visible

Rédigé par Lina Farelli | Dimanche 16 Mai 2021 à 00:35

           


Malgré l'interdiction de manifester à Paris, le soutien à la Palestine visible
Selon les autorités, 22 000 personnes ont manifesté, samedi 15 mai, à travers la France en soutien aux Palestiniens. Un chiffre qui aurait pu être plus important si la manifestation parisienne avait été autorisée. Le tribunal administratif de Paris a en effet confirmé la veille la décision d'interdire la manifestation prise par la préfecture de police de Paris. A Nice, les manifestations ont également été interdites. En revanche, sur le reste du territoire, elles ont été autorisées et se sont déroulées sans incident.

Les appels à braver l'interdiction de manifester dans la capitale ont été suivis par quelque 4 000 personnes. En face, un important dispositif sécuritaire composé de 4 200 policiers et gendarmes a été mobilisé pour empêcher des groupes de protestataires de se former, non provoquer des tensions. Des gaz lacrymogènes et des canons à eau ont été utilisés pour disperser les foules. Néanmoins, aucun incident majeur n'a été constaté. 44 personnes ont été interpellées.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à travers le monde. Paris est la seule capitale qui a vu le soutien à la Palestine être criminalisé alors même que la situation au Proche-Orient s'aggrave.

Tandis que dix morts ont été recensés côté israélien, près de 150 Palestiniens sont morts dont une trentaine d'enfants, principalement dans la bande de Gaza, des suites des frappes israéliennes. Les locaux d'Associated Press et d'Al Jazeera ont été bombardés dans l'après-midi du samedi 15 mai. L’agence de presse américaine s’est dite « choquée et horrifiée » d'avoir été délibérément visé.

Samedi 15 mai est un jour particulier pour les Palestiniens : il commémore la Nakba, littéralement « la catastrophe » qui correspond à l'exode forcé des populations arabes lors de la création de l'Etat d'Israël en 1948.

Lire aussi :
La manifestation de soutien à la Palestine interdite à Paris, une décision confirmée par le tribunal
Mosquée Al-Aqsa, Cheikh Jarrah : les violences à Jérusalem révoltent parmi les musulmans de France