Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Psycho

Leyla : « Je suis mariée à un homme et je n’arrive pas à voir comment deux âmes si opposées peuvent passer leur vie ensemble »

Rédigé par Sabah Babelmin | Mercredi 11 Septembre 2019



Leyla : « Je suis mariée à un homme et je n’arrive pas à voir comment deux âmes si opposées peuvent passer leur vie ensemble »
J’ai vraiment besoin d'aide pour faire un choix très difficile. Je suis mariée avec un homme de 27 ans avec qui j'ai une magnifique petite. Nous nous disputons tout le temps. Je trouve que son esprit est petit et limité à l'inverse de moi qui a l'esprit très large. Il vient du Maroc, moi de France d'origine marocaine, et je trouve trop de difficultés à avoir des discussions avec lui. Je pense n’avoir quasiment jamais appris quoi que ce soit avec lui. De plus, il a de grandes difficultés à se remettre en question, je trouve son caractère oisif.

Bien qu'il ait évidement des qualités comme la sensibilité ou le courage et que je sache que personne n'est parfait, j'essaye tant bien que mal de m'y faire mais je vous assure que nos discussions sont de plus en plus insupportables pour moi. On ne se comprend pas, je ne trouve aucune connexion avec lui, pas même spirituelle. Pourtant, c'est la plus importante pour moi.

Je ressens un réel besoin de partager cette spiritualité avec quelqu'un mais il ne me parle jamais de din (religion) et ne se réfère jamais au Coran, jure tout le temps Allah pour rien. Tout cela a le don de m'exaspérer. J'imaginais qu'il était hypocrite jusqu'au jour où j'ai compris qu’il ne le fait pas exprès. Il est gentil et donne souvent ce qu'il peut mais c'est tellement limité !

Je n'arrive pas à voir comment deux âmes si opposées peuvent passer leur vie ensemble. J'ai du mal à être réellement épanouie à cause de ça. Peu importe si je décide de lui en parler, il ne comprendra pas et se vexera. J'ai pensé au divorce mais il ne me lâche pas malgré tout et ça me touche. Et puis, j'ai une petite fille avant lui, deux enfants de deux pères différents en tout. J'ai conscience que j'ai fait deux erreurs fatales en commençant mes relations par le physique et non pas sur les valeurs et dans les règles du halal.

Aujourd'hui, je cherche par-dessus tout à bien pratiquer ma religion. Je m'en remets à Allah et ne cesse de lui demander de faire ce choix à ma place mais pas de réponse, moi qui sens toujours une connexion forte avec mon Créateur. J'ai la sensation avec lui de m'éloigner de mes valeurs, de mon côté spirituel, et de vivre un quotidien insupportable. Malgré tout, il n'est pas méchant et j'ai deux enfants déjà. Si nous divorçons et que mes deux filles se séparent, elles vont souffrir. Si je laisse ma deuxième avec lui pour ne pas briser son cœur à lui, je briserai le mien. Étant donné que j'ai gardé ma première fille pour moi, j'ai l'impression que c’est un peu un « retour de flamme ». Pourtant, j'avais décidé de ne pas avorter (bien heureusement car mes deux amours sont là) par peur du châtiment et d’assumer mes choix.

J'imagine bien que vous ne pouvez me donner la réponse ultime mais j'ai l'espoir que vous me donnez une lumière inattendue.

Sabah Babelmin, psychanalyste

Chère Leyla,

Vous tracez un portrait assez noir de cet homme, père de votre seconde fille et vous dites vous-même que vous connaissez ce schéma car c’était la même chose avec le père de votre première fille. Vous précisez qu’il est quand même courageux et gentil mais, ce qui vous offusque, c’est qu’il ne respecte pas la religion, en jurant tout le temps, qu’il ne pratique pas et que vous ne pouvez avoir aucune discussion intéressante, ou même tout court avec lui !

A priori, on se demande ce que vous faites ensemble ? Vous écrivez d’ailleurs que vous n'arrivez « pas à voir comment deux âmes si opposées peuvent passer leur vie ensemble ». Comme vous dites : nul n’est parfait et je suis tentée de vous demander comment êtes-vous mariée avec un homme que vous connaissez à peine ?

Je ressens beaucoup de culpabilité chez vous car vous dites que vous avez commencé « dans le haram » puis que vous vous êtes mariée ? Est-ce à dire que vous êtes tombée enceinte avant le mariage et que vous vous êtes sentie obligée de vous marier pour éviter le scandale, le regard et le jugement des autres et puis, surtout, pour avoir des enfants ?

Vous êtes-vous vraiment donné le temps de fréquenter ces hommes, de les connaitre, de faire des projets ensemble avant de vous marier ? Ou est-ce une pression quelconque qui vous a précipité dans les bras du premier et puis du second ?

Ce qui est difficile, c’est que les enfants sont pris en otage dans ce genre d’union. Vous dites avoir pris la première pour vous, est-ce que cela signifie qu’elle ne voit plus son père ? Et vous vous interrogez de savoir si vous pouvez laisser sa fille au mari actuel ? J’ai l’impression, en vous lisant, qu’il s’agit de deux objets, deux paquets ! Cette situation est insupportable d’abord pour ces petites filles qui n’ont rien demandé et puis pour les pères et vous-même j’imagine.

Vous dites avoir une connexion forte avec votre Créateur, mais est-ce que vous faites ce que vous dites ? C’est important d’être responsable de ses actes en les assumant. Si votre mari est quand même gentil et courageux, cela se traduit comment dans votre quotidien avec lui ? Peut-être pourriez-vous lui laisser le bénéfice du doute, l’éduquer à être un bon père, un bon mari, laisser trainer des livres sur votre table de nuit pour l’aider à s’instruire, lui dire que vous vous sentez frustrée de ne pas pouvoir échanger avec lui. Et puis, un mari, ce n’est pas un clone, c’est un sujet différent de soi-même. La différence, quand on l’accepte, devient une richesse plutôt qu’une limite et un danger. Mais, pour cela, vous devez aussi faire preuve d’ouverture, de bienveillance et de respect pour laisser l’autre émerger, apprendre.

D’après ce vous décrivez, il n’a aucune qualité et je ressens même un certain mépris envers lui, ce que les enfants doivent sentir et, je l’imagine, lui aussi. C’est pourquoi, peut-être, qu’il se bloque et ne communique pas avec vous ? Pour vivre avec un homme, il est important qu’il y ait un minimum de respect et d’admiration. Inversez la situation et essayez d’imaginer ce que vous pouvez ressentir si vous êtes face à un homme qui vous méprise !

Armez-vous de patience, essayez de discuter avec cet homme. Sinon, vous pouvez aussi consulter un thérapeute ou un médiateur pour vous aider. Bon courage.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com