Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les religieux évincés du Comité d’éthique (CCNE)

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 26 Septembre 2013



L’Elysée a choisi de ne pas consulter les représentants des cultes pour renouveler les membres du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) appartenant aux « principales familles philosophiques et spirituelles » de France.

L'arrêté portant nomination au CCNE a été publié au Journal officiel dimanche 22 septembre. Trois nouvelles personnalités de cette catégorie ont fait leur entrée au CCNE, dont l’historienne Marianne Carbonnier-Burkard, désignée en raison de son appartenance au protestantisme, et le neurologue Lionel Naccache, en raison de son affiliation au judaïsme. Ceci sans que le Consistoire central et la Fédération protestante de France (FPF) n’aient été préalablement consultés.

Les deux membres qui les représentaient, le pasteur Louis Schweitzer et le rabbin Michaël Azoulay, ont appris leur éviction par voie de presse, après être arrivés au terme des quatre ans de mandat.

Aucune consultation des représentants religieux n’est prévue lors de la nomination des cinq personnalités appartenant à une famille spirituelle mais le procédé était devenu une habitude ces dernières années pour les cultes. « On veut faire payer aux représentants religieux leurs positions plutôt hostiles au mariage pour tous. En les écartant de la réflexion sur des questions de société, le gouvernement impose une vision de la laïcité fermée au risque d'appauvrir le débat », a dénoncé le pasteur Louis Schweitzer.

« Nous souhaitons revenir aux principes de création du Conseil de 1983 et faire appel à des laïques pour représenter les courants religieux », a fait savoir de son côté l’Elysée. En adoptant cette ligne, la présidence espère vraisemblablement que les positions du CCNE, chargé de donner son avis sur des sujets de société sensibles comme la procréation médicalement assistée (PMA), la gestation pour autrui (GPA) ou la fin de vie, s’alignent davantage sur celles de la présidence. Ont d'ailleurs été nommés au Conseil des proches de François Hollande comme l'avocat Jean-Pierre Mignard, membre du conseil national du PS, et la sénatrice PS de Loire-Atlantique, Michelle Meunier, favorable à la PMA pour les couples de femmes.

Le CCNE est renouvelé par moitié tous les deux ans. Le mandat de chaque membre dure quatre ans et peut être renouvelé une fois. Nominés en 2008, le théologien catholique Xavier Lacroix et le philosophe de confession musulmane Ali Benmakhlouf continueront à siéger au CCNE jusqu’en 2015.

Lire aussi :
Euthanasie : le comité d’éthique contre l’aide au suicide
Norvège : pas de hijab dans la police
Allemagne : un musulman et un juif au comité d’éthique