Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Les musulmans en ont marre

Rédigé par Ghazli Mourad | Vendredi 5 Novembre 2004

Monsieur Sarkozy avait déclaré « une identité blessée c’est une identité qui se radicalise ». Je ne partage pas du tout ce point de vue puisqu’une identité qui est blessée dans sa chaire c’est une identité qui se scandalise et qui ne supporte plus que les pouvoirs publics restent dans le silence lié à la peur de s’écarter de certains électeurs proches des extrêmes.



Monsieur Sarkozy avait déclaré «  une identité blessée c’est une identité qui se radicalise ». Je ne partage pas du tout ce point de vue puisqu’une identité qui est blessée dans sa chaire c’est une identité qui se scandalise et qui ne supporte plus que les pouvoirs publics restent dans le silence lié à la peur de s’écarter de certains électeurs proches des extrêmes.

 

Le silence c’est la complicité, l’immobilisme c’est la lâcheté, la fuite c’est la trahison.

 

Il est fini le temps désormais de la timidité et de la pudeur en pensant qu’avec le temps tout allait rentrer dans l’ordre et que les musulmans pouvaient vivre leur religion dans la tranquillité sans se justifier de ne pas être des terroristes et de ne plus être montrés du doigt comme des personnes non civilisées et en marge de la société.

 

Tout se matraquage médiatique qui ne cesse d’associer intégration, maghrébin, délinquance extrémiste, musulman, terrorisme, taliban, Ben Laden… Les jeux des médias à la course de l’audimat n'ont jamais cessé de faire des émissions et des reportages ce qui a conditionné  trop de français dans la peur des musulmans et pire l’islamophobie.

 

Les hommes politiques sont complices puisque leur loi sur la laïcité a pris tellement d’espace dans leurs interventions et parfois en disant que la République était en danger pour quelques filles voilées.

 

Stop à l’hypocrisie et à la sournoiserie  car tout le monde avait compris que la loi sur la laïcité visait essentiellement les musulmans. La  meilleure preuve c’est que lors de la rentrée scolaire le ministre de l’éducation nationale a annoncé le nombre de filles voilées mais n’a rien dit sur les croix et sur les kippas.

 

Pendant la campagne sur les élections européennes  tout le monde se précipitait pour avoir la primauté de la décision à ne pas vouloir l’entrée de la Turquie dans la communauté européenne. Certains comme De Villiers en ont fait leur cheval de bataille pour les élections alors que tout cela n’avait rien à voir avec ces élections.

 

C’est étonnant que l’on n’ait jamais parlé des 10 nouveaux pays entrant sur leur vocation à être dans la communauté européenne. Tous les prétextes sont bons pour écarter les vraies raisons : pour certains c’est sa géographie, d’autre sa culture et la taille du pays et son grand nombre d’habitants alors que le vrai problème de la Turquie c’est que c’est un pays est certes laïc mais à majorité musulmane.

 

Aujourd’hui encore au lieu de parler de la constitution européenne et de débattre de son contenu on préfère parler que de la Turquie.

 

Ce n’est ni un hasard ni une erreur de dossier c’est tout simplement pour surfer sur la peur de l’islam et des musulmans que tous ces opportunistes politiques avides de victoire sont prêts à monter les français les uns contre les autres.

 

Quand on entend publiquement monsieur Imbert, membre du haut conseil à l’intégration, insulter l’islam sans aucune réaction politique, cela en dit long.

 

Les débats ne cessent pas. Cela passe sur le débat entre  l’islam en France et l’islam de France, comme si il y avait une chrétienté et un judaïsme de France ou en France. Alors qu’il existe un seul coran, une seule bible et une seule thora.

 

On parle de musulman modéré comme si l’islam reconnaissait les dérives et qu’il y avait plusieurs islams.

 

Le vrai problème c’est que derrière tout cela se cache une volonté d’assimilation comme s’il fallait être un mauvais musulman pour être un meilleur Français et qu’un bon musulman fait un mauvais français.

 

En tant que militant politique, je ne cesse de dénoncer toutes ces dérives qui ne font que diviser la France en plusieurs catégories.

 

Je ne veux plus que l’on demande aux français de confession musulmane de se justifier de ne pas être un terroriste, un taliban ou un modéré.

 

Alors que pendant ce temps on tague et on brûle les mosquées, on jette leur C.V à la poubelle, on les attaque physiquement. Toute cette mascarade et cette hypocrisie de la dénonciation alors que dans les faits il n’y a rien qui est produit.

Je serai très attentif sur le sujet du futur président de l’UMP et sur le fait  que l’on  ne retrouve pas encore les mêmes imposteurs qui ne disent rien et ne proposent rien si ce n’est de se préoccuper de leur ventre comme de bons alimentaires.


Mourad Ghazli :
Ancien candidat à la presidence de l'ump en 2002
Président du clubfrancefraternité
www.clubfrancefraternite.net