Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les joueurs d’échecs israéliens et qataris absents du tournoi en Arabie Saoudite

Rédigé par Saphirnews | Mercredi 27 Décembre 2017



Les joueurs d’échecs israéliens et qataris absents du tournoi en Arabie Saoudite
L’Arabie Saoudite a refusé d’accorder des visas aux joueurs israéliens pour les championnats du monde d’échecs qui ont débuté mardi 26 décembre.

La fédération israélienne a réclamé des compensations financières à la Fédération internationale des échecs (FIDE) suite à cette décision. L'organisation basée à Athènes, en Grèce, n'a pas réagi à cette polémique.

Initialement, les joueurs qataris et iraniens avaient également été privés de tournoi mais ont finalement pu obtenir des visas après négociations, ce qui ne fut pas le cas pour les joueurs israéliens.

La fédération d'échecs du Qatar a finalement décidé de retirer ses joueurs de la compétition à la suite d'une demande des organisateurs de ne pas afficher le drapeau qatari pendant la compétition. L'Arabie Saoudite impose un blocus au Qatar depuis juin 2017.

L’Arabie Saoudite n’entretient officiellement aucune relation diplomatique avec Israël mais un rapprochement entre les deux pays est bel et bien entamé.

L’édition 2017 des championnats du monde d’échecs est aussi entachée par le boycott de l'Ukrainienne Anna Muzychuk, qui a décidé de ne pas défendre ses deux titres de championne du monde d’échecs de partie rapide.

« J'ai décidé de ne pas aller en Arabie saoudite, (...) de ne pas porter une abaya, de ne pas devoir sortir accompagnée et de ne pas me sentir comme une créature inférieure », a-t-elle assuré dans un message publié sur Facebook le 23 décembre. La FIDE avait pourtant assuré le port du un hijab ou d’une abaya ne sera pas obligatoire pour les femmes pendant la compétition, « une première pour une compétition organisée dans le pays ». Le tournoi « roi Salmane » de parties rapides prend fin le 30 décembre.

Lire aussi :
L’Arabie Saoudite propose autre que Jérusalem pour capitale de la Palestine
Arabie Saoudite : bientôt des Saoudiennes au volant de taxis
Arabie Saoudite : les femmes enfin autorisées à conduire
Quand jouer aux échecs devient un grand péché en islam