Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les Grandes Gueules de RMC délocalisés dans la mosquée de Bordeaux

Rédigé par Christelle Gence | Vendredi 13 Février 2015



Tareq Oubrou pendant l'enregistrement des Grandes Gueules à la mosquée de Bordeaux le 13 février.
Tareq Oubrou pendant l'enregistrement des Grandes Gueules à la mosquée de Bordeaux le 13 février.
Grande première. L’émission de RMC Les Grandes Gueules, présentée par Alain Marschall et Olivier Truchot, a été enregistrée vendredi 13 février en direct de la salle de prière de la mosquée de Bordeaux. C’est Tareq Oubrou, recteur et imam de la mosquée, qui a rendu cette initiative possible.

« L'idée est de se retrouver au milieu des fidèles », expliquait Alain Marshall avant l’émission, regardée par des fidèles venus pour la prière de 13 heures. « J'ai accepté de vous inviter dans cette mosquée pour une raison essentiellement pédagogique », pour « intégrer la société dans (…) l’espace spirituel » des musulmans, explique d’emblée Tareq Oubrou.

Au cours de l’émission, le recteur de la mosquée de Bordeaux a répété que « l'islam doit entamer une réforme profonde », mais que cela prendra du temps, « le temps des religions (n'étant) pas celui de la politique ou des médias ». Une « logique d’acculturation » doit prévaloir pour adapter le dogme de la religion à la société d’aujourd’hui, explique-t-il.

Selon lui, « la solution à l’intégrisme est la culture de l’interprétation de l’herméneutique et la prise en considération de la réalité humaine ». Interrogé sur la formation des imams, Tareq Oubrou a déclaré que « le problème des imams, c'est moins leur formation que les conditions matérielles dans lesquelles ils exercent ».

L'invitation au dialogue

A la question s'il est Charlie, il a répondu : « Je suis Charlie s'il s'agit de dénoncer un crime ignoble, mais pas pour approuver des caricatures. Tolérer ne veut pas dire approuver ! »

Outre l'obligation de laisser ses chaussures à l'entrée de la salle de prière, il a aussi été demandé aux Grandes Gueules de faire attention à leur langage et de limiter les propos vulgaires dans l’enceinte de la mosquée.

L’initiative de RMC avait suscité la polémique sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ne comprenant pas cette démarche. « L'objectif n'est pas de faire du prosélytisme. Nous voulons savoir comment on se vit musulman de France aujourd'hui, à une période où on n'a jamais autant parlé de l'islam », a précisé Alain Marschall. Louable est l'esprit de l'initiative portée par une émission radio de grande écoute, celui d'amorcer un débat serein sur des questions liées à l'islam en France avec des citoyens musulmans, sur leur terrain cultuel.

Lire aussi :
Islam et écologie : la voix de Tareq Oubrou
Tareq Oubrou reçoit sa légion d’honneur
Tareq Oubrou : « Le foulard est devenu un objet obsessionnel »
Tareq Oubrou, un savant moderne en lumière




Loading