Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

Les Arabes à la mer : l’UMP met le cap vers l’extrême droite

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 9 Mars 2011



Chantal Brunel n’y est pas allée par quatre chemins. La députée UMP a suggéré, mardi 8 mars, de remettre les candidats à l'immigration venus du sud de la Méditerranée dans les bateaux afin de « rassurer les Français », reprenant à son compte les propos de Marine Le Pen début mars à ce sujet. La présidente du Front National, en tête des sondages, avait en effet proposé que l’on repousse dans les eaux internationales les migrants venus d’Afrique du Nord et qui veulent entrer en Europe.

La controverse suscitée par les déclarations de l'élue dans les couloirs de l'Assemblée nationale a poussé Chantal Brunel à s’excuser auprès des personnes choquées tout en assumant parfaitement ses propos. « Si j'ai pu blesser quelqu'un en utilisant des mots qui ont pu choquer, je m'en excuse, mais vraiment, si on ne peut plus utiliser des mots qui ont été utilisés par le Front national, nous allons faire son lit », a-t-elle dit au Nouvelobs.fr.

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a désavoué l'ancienne porte-parole du parti majoritaire mais déplore l'ampleur de la polémique. « J'ai dit que je les désapprouvais (les propos de Brunel). On ne va pas en faire un plat pendant trois semaines. Il y a des sujets autrement plus importants et je ne voudrais pas qu'on caricature toujours dans le même sens du côté médiatique », a-t-il déclaré.

A gauche comme au centre, les politiques condamnent la direction prise par certains élus du parti majoritaire. « On sent une espèce de course à l'échalote vers les propos les plus extrêmes. Il y a là un élément de plus de la décomposition de la majorité », a affirmé le député socialiste Jean-Marie Le Guen.

Cette polémique vient ternir un peu plus le projet de loi sur l'immigration, qui va être soumis au vote de l'Assemblée nationale le 15 mars. Le gouvernement a d'ores et déjà décidé mardi de renoncer à étendre la déchéance de nationalité aux Français naturalisés depuis moins de dix ans, auteurs de certains crimes graves

Lire aussi :
Racisme : condamné, Eric Zemmour est reçu à l’Assemblée nationale
Sarkozy veut un débat sur l’islam en/de France, mais la France en veut-elle ?
Islamophobie politique : forte de 20 % d'intentions de vote, Marine Le Pen s’amuse du débat de l’UMP
L’UMP veut (encore !) occuper le terrain sur l’islam
Sarkozy enterre à son tour le multiculturalisme
Déchéance de nationalité : Sarkozy en mode rétro