Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le vote blanc reconnu en France après les municipales 2014

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 13 Février 2014



Le Parlement a définitivement adopté, mercredi 12 février, la proposition de loi de l'Union des démocrates et indépendants (UDI-centristes) visant à reconnaître le vote blanc. Le Sénat a voté conforme le texte, adopté en novembre 2013 par l’Assemblée nationale.

Cependant, la reconnaissance du vote blanc ne se limite qu’à son existence. Les bulletins blancs seront séparés des votes nuls pour être décomptés mais n’influera en aucun cas les résultats des élections, aussi bien au premier qu’au second tour, limitant de facto la portée du vote car sans enjeu pour les candidats.

Pour le rapporteur, François Zocchetto (UDI-UC), la nouvelle loi constitue toutefois « une avancée dans la transparence de la vie démocratique (et) répond aux attentes de nombreux Français depuis de nombreuses années ». « L'absence de reconnaissance de la voix de l'électeur qui se déplace pour accomplir son devoir civique était choquante en démocratie », a-t-il ajouté.

La loi n’entrera en vigueur que le 1er avril, après les élections municipales en mars. Les électeurs pourront faire valoir le vote blanc, bien que sans incidence pour les scrutins, aux européennes en mai prochain.

Lire aussi :
Municipales 2014 : les musulmans appelés à s'inscrire pour voter
Changer de société : l’abstention engagée contre le pouvoir de l’illusion
Ni Hollande, ni Sarkozy : le vote blanc, un choix par défaut transformé par la conviction