Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Le président de la mosquée de Beauvais condamne les propos de leur ex-imam

Rédigé par Heven Armede | Lundi 4 Avril 2022 à 13:45

           


Le président de la mosquée de Beauvais condamne les propos de leur ex-imam
Trois mois après la fermeture de la mosquée de Beauvais, dans l’Oise, ses responsables se sont exprimés pour la première fois à l’occasion de l’arrivée du mois du Ramadan qui a commencé samedi 2 avril en France.

Dans une interview accordée au Parisien, le président de l’association Espoir et fraternité, Nordine Zinbi, a déclaré que la décision de ne faire aucune déclaration, sur les conseils de ses avocats Sefen Guez Guez et Ouadie Elhamamouchi, était « sans doute une erreur ». Il « condamne clairement et sans ambigüité » les propos « radicalisés » de l’imam Eddy Lecocq et a déclaré que la fermeture du lieu, décidée en décembre 2021 pour six mois, relevait « uniquement de (la) responsabilité de (l’imam) ».

La préfète de l’Oise, Corinne Orzechowski, avait reproché aux responsables du lieu de culte « de ne pas avoir montré de signe de leur volonté de changer les choses », de ne pas avoir « condamné les propos de l’imam » et « de ne pas (avoir) accepté de passer sous le statut de la loi de 1905 ».

Les membres de l’association avaient vu leur appel de la décision de l’Etat rejetée par le tribunal administratif d’Amiens deux semaines après la fermeture. L’imam avait alors été écarté par les responsables de l’association. Eddy Lecoq, alias Islem, avait, quant à lui, décidé de porter plainte fin janvier pour « dénonciation calomnieuse », avait confirmé son avocat Me Sefen Guez Guez.

Pour le mois de Ramadan, et à la demande de l'association Cultures sans frontières, la municipalité a mis le gymnase Jean Moulin à disposition des musulmans beauvaisiens qui peuvent s'y rassembler de 21h à 1h du matin pour les prières de tarawih, et ce jusqu’au 2 mai prochain, à la fin du mois du Ramadan. Cette mise à disposition n'est néanmoins pas gratuite ; les responsables sont tenus de payer des frais locatifs de la salle à l'heure.

Lire aussi :
Fermeture de la mosquée de Beauvais : l’imam porte plainte pour dénonciation calomnieuse
Séparatisme : la mosquée de Beauvais, menacée de fermeture, dans la tourmente