Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le jeune champion d’échecs Fahim Mohammed obtient des papiers

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 11 Mai 2012



Bonne nouvelle pour Fahim Mohammed. Le jeune champion d’échecs en situation irrégulière a obtenu, vendredi 11 mai, des papiers provisoires délivrés par la préfecture du Val-de-Marne.

Le jeune champion de France pupille d’échecs âgé de 11 ans avait quitté avec son père le Bangladesh pour la France en 2008. Sans domicile fixe, ils vivaient sans papiers et voyaient toutes leurs demandes d’asile rejetées. Fahim ne pouvaient pas participer aux compétitions internationales.

Maintenant, il le pourra grâce à la pièce d’identité qu’il vient de recevoir : un document de circulation pour étranger mineur (DCEM). Son père a reçu une autorisation de travail pour une durée de trois mois. « Et s’il trouve un travail, il retournera à la préfecture pour avoir un titre de séjour salarié, valable un an cette fois », précise Hélène Gélin, la présidente du club d’échecs de Créteil aux Inrocks.

Elle a accompagné Fahim et son père à la préfecture. « On a été très bien reçus par le sous-préfet Olivier Huisman et Jean-Etienne Szollosi, le directeur de l’immigration et de l’intégration de la préfecture. On a déposé le dossier et ils se sont chargés, tout de suite, de faire les papiers sur place », raconte t-elle.

Pas étonnant. En effet, le 4 mai, François Fillon, encore Premier ministre, promettait sur France Inter de se pencher sur le cas de Fahim Mohammed. « S’il est un champion d’échecs, il mérite que son cas soit regardé avec la plus grande attention et on ne va pas attendre l'élection présidentielle pour le faire, on va le faire dès aujourd’hui », avait-il dit. Son intervention à visée électoraliste aura permis d’accélérer les choses pour Fahim et son père qui attendent des papiers depuis quatre ans.

Aujourd’hui, leur vie s’annonce plus rose. Le député-maire socialiste de Créteil, Laurent Cathala, s’est engagé à trouver rapidement un logement et un travail municipal au père de Fahim. Quant à la Fédération française d’échecs (FFE), elle n'attend plus que l’accord de la fédération du Bangladesh à laquelle appartient Fahim pour l’inscrire dans l’équipe de France des jeunes. Une démarche qui va être beaucoup plus facile désormais pour le jeune champion.

Lire aussi :
Fillon s’engage à régulariser Fahim Mohammad, jeune champion d’échecs sans papiers
Immigration : Claude Guéant institutionnalise le « racket d’État »
Etudiants étrangers : la circulaire modifiée ne convainc pas