Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le dernier coup de filet sur des « islamistes présumés » fait réagir la classe politique

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 5 Avril 2012



Après une nouvelle vague d’arrestation d’islamistes radicaux présumés mercredi 4 avril, les réactions fusent, dans la classe politique mais aussi parmi les citoyens, témoins de ces arrestations soigneusement médiatisées.

Le candidat centriste François Bayrou a ainsi regretté la mise en scène, « devant les caméras » de ces arrestations. « Que l'Etat assume sa responsabilité en mettant sous contrôle ou en interdisant des rassemblements ou bandes qui seraient soupçonnées, c'est bien. Que ça se fasse devant les journalistes convoqués, les caméras, je trouve ça plus étonnant », a-t-il déclaré.

Un « spectacle » également raillé par Martine Aubry, « peut-être aurait-il fallu le faire plus tôt et c'est étonnant que ce soit juste après l'affaire Merah mais, enfin, il faut évidemment le faire », a précisé la secrétaire du PS.

Au Front de Gauche, Clémentine Autain s’étonne aussi du « contexte » de ces arrestations, « s'il y avait des islamistes dangereux auparavant, il aurait fallu évidemment les arrêter », a relevé la porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

Même refrain au Front national, qui dénonce dans un communiqué le mandat de Sarkozy, « le quinquennat de la gesticulation électoraliste ». D’ailleurs, les « arrestations ultramédiatisées d'islamistes quelques semaines à peine avant le premier tour le rappellent aux Français », conclut le communiqué.

A Pau, le père de deux frères arrêtés mercredi fait part de son incompréhension au journal Sud-Ouest. Farid et Saad (23 et 28 ans) seraient un « pratiquant modéré » pour l’aîné et une personne qui « ne prie pas » pour le cadet. Les deux frères, qui travaillent et semblent mener une vie normale, avaient entrepris un voyage en Asie du Sud-Est à l’automne dernier qui a éveillé les soupons des policiers.

Un voyage en « Inde, Birmanie, Thaïlande, Vietnam, mais en aucun cas l'Afghanistan ou le Pakistan », affirme le père. Photographies et tickets d’attraction sont d’ailleurs brandis par leur sœur comme gage de bonne foi, la famille espérant qu’une issue favorable soit trouvée, ce jeudi 5 avril.

Sur les dix personnes arrêtées ce mercredi, trois hommes de Roubaix vont voir leur garde à vue prolongée de 24 heures. A Roubaix, l'antenne régionale de la Ligue des droits de l'homme (LDH) a déjà parlé d’« une opération publicitaire à des fins électorales », considérant que « par la convocation sur place des caméras, par l'aspect spectaculaire construite de l'intervention policière, l'intervention de ce jour à Roubaix dépasse largement du cadre d'une action normale de sécurité publique ».

Lire aussi :
« Islamistes » présumés : treize mises en examen pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste »
Guéant expulse trois imams et deux militants « radicaux »
Toulouse : coup dur pour les promoteurs du dialogue interreligieux
Six ans requis contre Adlène Hicheur, accusé de terrorisme





Loading