Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Quick d'Agde veut devenir halal, le maire s'y oppose

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 6 Avril 2018



Le Quick d'Agde veut devenir halal, le maire s'y oppose
C’est un non ferme qu’oppose le maire d’Agde (Hérault) Gilles d'Ettore (LR) au projet de la direction de l’enseigne Quick implantée dans sa commune qui veut se convertir… au halal.

Les raisons qu’il oppose sont, pour le moins, surprenants. L’édile va jusqu’à citer la Constitution pour expliquer son refus. « L'article 1 de notre Constitution dit que la République française est une et indivisible. Une grande enseigne nationale qui fait des actions mercantiles, sur un communautarisme lié à l'islam, ça m'a fortement déplu. J'ai une certaine idée de la France qui n'est pas en adéquation avec ce type d'opération », a-t-il déclaré à Sud Radio cette semaine, estimant que la France « a besoin de retrouver de l'unité, du vivre ensemble et qu'il n'y ait pas, comme ça, du ghetto lié à une religion et qui exclut, en plus, ceux qui ne pratiquent pas cette religion ».

« Quand on me dit que l'on va apposer le logo de la mosquée de Lyon pour certifier l'origine halal des produits, je m'insurge. Le Quick d'Agde servirait finalement à financer la mosquée de Lyon ! », a-t-il lâché à Midi Libre. Depuis 2012, les restaurants halal de Quick sont certifiés par la Grande Mosquée de Lyon.

Gilles d'Ettore entend s'opposer à ce projet pourtant privé « par tous les moyens légaux à notre disposition », déclarant attendre de la direction nationale de Quick « qu'elle se reprenne sur ce dossier et en revienne à son premier projet, c'est-à-dire transformer ce Quick en Burger King ».

Lire aussi :
L'avenir des Quick halal passera par Burger King
Halal : Quick officialise son partenariat avec la Grande Mosquée de Lyon