Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Panthéon pour quatre résistants, dont Germaine Tillion

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 21 Février 2014



François Hollande doit annoncer, vendredi 21 février, le transfert au Panthéon des cendres de quatre personnalités qui ont œuvré dans la résistance lors de la Seconde Guerre mondiale.

L’ethnologue Germaine Tillion, la nièce du général de Gaulle Geneviève de Gaulle-Anthonioz, le journaliste Pierre Brossolette et l’homme politique Jean Zay prendront place dans ce lieu réservé aux grands hommes à qui la patrie est reconnaissante. Ils y rejoindront d’autres résistants comme Jean Moulin et André Malraux.

Deux femmes font donc partie de ces nouveaux arrivants au Panthéon, qui n’accueillait jusqu’ici que deux femmes sur 71 personnalités, à savoir la physicienne Marie Curie et Sophie Berthelot, qui n’y figure qu’en qualité d’épouse du chimiste Marcellin Berthelot.

Germaine Tillion s’est illustrée en juin 1940 en participant à la création du Musée de l’Homme, le premier mouvement de résistance en France. Dénoncée, elle est arrêtée en 1942 puis déportée à Ravensbrück, dont elle a la chance de sortir rescapée avant de s'engager contre les tortures de l'armée française en Algérie. L'ethnologue, qui a participé à la création de centres sociaux pour lutter contre la « clochardisation » du peuple algérien, décède en 2008 à l’âge de 100 ans.

Geneviève de Gaulle est également une rescapée du camp de Ravensbrück. Elle prend ensuite les rênes du mouvement ATD-Quart Monde. Elle décède en 2002.

Contrairement à elles, Pierre Brossolette et Jean Zay n’ont pas échappé à la mort dans leur combat pour la libération de la France. Arrêté en 1944, le premier choisit se suicider pour ne pas livrer de secrets à la Gestapo. Quant à Jean Zay, il est tué en 1944 par la milice de Vichy. Ancien ministre de l’Education du Front populaire, il a appuyé la dimension laïque de l'école en instaurant une circulaire y interdisant toute forme de propagande et prosélytisme, politique ou confessionnelle.

Le chef de l’Etat devrait annoncer symboliquement l’entrée au Panthéon de ces quatre résistants au Mont-Valérien (Hauts-de-Seine). Plus de 1 000 résistants ont été retenus dans la forteresse située sur cette colline avant d’être exécutés dans la clairière attenante.

Mise à jour mardi 26 mai 2015 : Les cérémonies de transfert des cendres des quatre résistants sont organisées durant deux jours à Paris. Leur entrée au Panthéon sera effectuée mercredi 27 mai en présence de François Hollande.

Lire aussi :
Aimé Césaire entre au Panthéon