Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Le Marocain Nabil Ayouch primé à Cannes

Rédigé par La Rédaction | Mardi 29 Mai 2012



Le cinéaste marocain Nabil Ayouch a décroché le prix François Chalais pour son film Les Chevaux de Dieu dans la section Un certain regard à Cannes.

Dans ce film, qui est l’adaptation du roman « Les Etoiles » de Sidi Moumen, de Mahi Binebine, il relate l’histoire de jeunes terroristes qui ont commis l’attentat de Casablanca en mai 2003. Le film suit deux frères qui sombrent dans l’islamisme. La première partie du film évoque leur enfance dans un bidonville de Casablanca et la seconde partie montre comment ils se font embrigader dans l’islamisme.

Le Prix François Chalais, en hommage au grand reporter et critique de cinéma français, récompense un film qui « traduit au mieux la réalité de notre monde », ce que s’efforce de faire i[« Les Chevaux de Dieu »i], un film inspiré librement des attentats de Casablanca. En 2006, Rachid Bouchareb avait déjà remporté ce prix pour « Indigènes » qui raconte l’histoire oubliée des soldats maghrébins et africains durant la seconde guerre mondiale.

Cette année, la section Un certain regard était présidé par l’acteur et réalisateur Tim Roth. Vingt films venus de dix-sept pays différents y concouraient dont deux africains : Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch et « La Pirogue » du Sénégalais Moussa Touré.

A noter, la mention spéciale du Jury a été attribuée à « Djeca » de la Bosniaque Aida Begic. La réalisatrice raconte l’histoire de Rahima, 23 ans, et de son frère Nedim, 14 ans, des orphelins de la guerre de Bosnie. Ancienne punk, Rahima a appris à assumer ses responsabilités grâce à l’islam, mais s’inquiète pour son frère beaucoup moins sage. Pourtant, c’est la jeune femme qui leur amènera des ennuis en allant défier un ministre.

Le 65e Festival de Cannes s'est achevé dimanche 27 mai. La Palme d'or a été remportée par Michael Haneke pour son film « Amour », qui raconte l'histoire d'amour d'un vieux couple confronté à la maladie.

Lire aussi :
Syrie/Libye : BHL s’invite à Cannes et y fait son cinéma
L’Afrique s'invite au festival de Cannes




Loading