Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Livres

Le Coran et la femme, la contribution d'Amina Wadud pour « une justice de genre »

Reçu à Saphirnews

Rédigé par Radjaa Abdelsadok et Hanan Ben Rhouma | Mardi 5 Janvier 2021 à 12:00

           


L'avis de Saphirnews

Il aura fallu plus de 20 ans pour que le premier ouvrage d'Amina Wadud, Quran and Women - Rereading the Sacred Text from a Woman's Perspective, soit traduit en français. Dans Le Coran et la femme, la théologienne afro-américaine et figure du féminisme islamique propose ce qui était dans les années 1990 - et encore aujourd'hui - un commentaire original du Coran d'un point de vue féminin et inclusif. Il ne s'agit pas d'évoquer simplement la place théorique des femmes en islam ou de présenter un rapport sur les femmes et les cultures musulmanes ; la démarche de l'auteure a pour objectif d'« établir un critère définitif pour évaluer dans quelle mesure la position de la femme dans les sociétés musulmanes rend compte de façon précise des intentions de l’islam à son endroit ». Pour ce faire, elle propose « une lecture inclusive du genre d'une des disciplines les plus importantes de la pensée islamique : le tafsir, l'exégèse coranique ».

Pour comprendre le Coran, Texte sacré chez les musulmans et considéré unanimement par ces derniers comme « la source dotée de la plus grande autorité », elle adopte une méthodologie propre pour l’interprétation des textes (herméneutique), couplée à un travail philologique approfondi rendant compte des subtilités du Coran, car des méthodes d’interprétations ont produit avec le temps « une déconnexion entre le Texte et son intention ». Si le Coran a bel et bien été révélé au Prophète Muhammad dans un contexte socio-historique particulier, propre à l'Arabie du 7e siècle, son message universel reste encore aujourd'hui « une force de ''transformation du monde'' qui doit être reconnue et comprise ». C'est pour cette raison que des relectures du Coran sont et doivent être rendues possibles à toute époque. « Le Coran doit en permanence être réinterprété afin de maintenir sa pertinence », martèle Amina Wadud.

L'utopie coranique est loin d'être réalisée...

Après avoir explicité sa démarche scientifique en guide d'introduction ainsi que ses motivations, l'auteure entre en matière avec un premier chapitre revenant sur l'essence de l'homme et de la femme au commencement même de la Création. Si, dans de nombreux pays de culture musulmane, la structure sociale relègue à la femme un rôle, une fonction et un statut précis, le Coran n'évoque pas de distinction attribuée en fonction d'un genre quel qu'il soit. « Bien que l'homme et la femme soient dans la création des personnages essentiels et dépendants, ni fonction culturelle, ni rôle ne sont définis au moment de la création », rappelle la chercheuse, pour qui le seul facteur de distinction entre les humains, tous genres confondus, faisant foi devant Dieu est le degré de piété (taqwa).

Le Coran et la femme, la contribution d'Amina Wadud pour « une justice de genre »
Elle poursuit sa réflexion en étudiant les rôles représentés par des personnages féminins mentionnés dans le Coran, avant d’arriver au troisième chapitre qui évoque les notions d'égalité et d'équité. Elle explique notamment que l'islam invite chacun, indépendamment de son genre, à prendre ses propres responsabilités en tant qu'individu.

Remettre en cause la lecture de perspectives masculines passées, c'est ainsi éclairer le présent d'un paradigme différent. C'est pourquoi, dans le quatrième et dernier chapitre sur les controverses relatives aux rôles et aux droits de la femme (divorce, polygamie, témoignage, héritage…), Amina Wadud y démontre « le potentiel du Coran à dépasser les simplifications exagérées qui ont caractérisé certaines interprétations traditionnelles, qui ont limité le potentiel de la femme ».

Pendant longtemps, les études universitaires se focalisaient « sur le genre en tant que catégorie de pensée et non pas uniquement comme objet d'étude ». Par son travail, Amina Wadud redonne à l'interprétation du Coran davantage de relief : en sortant d'une lecture patriarcale et longtemps imprégnée du prisme masculin uniquement, elle en devient davantage universelle. Cela apporte une cohérence dans la compréhension globale du Coran.

...mais la bataille pour l'égalité est « non négociable »

Néanmoins, ce travail salutaire ne se fait pas sans résistances de « musulmans plus conservateurs ». « Bien que le Prophète incite tout musulman, homme et femme, à chercher le savoir jusqu’à l’heure de sa mort, j’ai toujours eu le sentiment qu’en tant que femme d’origine africaine et en tant qu’Américaine convertie à l’islam, je n’étais pas sensée chercher au-delà de ce que d’autres m’avaient donné », déplore la théologienne. Si elle n’a pas été « critiquée en tant qu’hérétique au point de craindre pour (sa) vie », elle constate qu’« un désaccord avec le statu quo est considéré comme étant un désaccord avec l’islam ».

Malgré tout, et même si « le combat est souvent inégal », la motivation de la chercheuse pour entrer dans cette bataille pour l’égalité entre les hommes et les femmes, contre le statu quo, est « non négociable », défiant « explicitement l’arrogance de ces hommes qui exigent un certain niveau de dignité humaine et de respect pour eux-mêmes tout en le niant pour d'autres êtres humains ».

Si « le progrès de la civilisation s'est reflété dans l'étendue de la participation des femmes dans la société et dans la reconnaissance de l'importance de ses capacités », il est de son devoir de souligner « comment une herméneutique du Coran qui inclut les expériences de la femme et sa voix peut aboutir à une plus grande justice entre les genres dans la pensée islamique et contribuer à mettre en pratique cette justice ». « Non seulement un ordre social totalement juste met l'accent sur un traitement juste des femmes mais il fait des femmes des agents qui contribuent à résoudre tous les problèmes importants des sociétés humaines », déclare Amina Wadud. Sa contribution pour une « justice de genre » est indéniable ; cette voix supplémentaire « à un discours mondial pluraliste » mérite d’être écoutée et promue.

Présentation de l'éditeur

Le Coran et la femme est la traduction du premier ouvrage d’Amina Wadud, Quran and Woman, dans lequel elle livre un travail pionnier, fondateur du féminisme islamique occidentale, qui demeure d’autant plus pertinent à l’heure du mouvement « MeToo ». Du point de vue du genre, il est probablement un des premiers commentaires du Coran réalisé par une femme dans une discipline historiquement dominée par les hommes.

Sous l’angle de la méthode, il développe une approche originale en ce qu’il mobilise un appareil herméneutique en rupture avec les commentaires traditionnels qui sont de type analytique. Sur le fond, l’ouvrage ouvre la voie à une série de travaux s’intéressant à la question de la femme dans le Coran, et en particulier, dans les sociétés occidentales. Sans que ce ne soit son objectif principal, il déconstruit également un grand nombre de clichés relatifs aux femmes musulmanes dans les sociétés occidentales et démontre qu’ils ne prennent pas leur source dans le Coran.

L'auteure

Amina Wadud est professeur émérite de l’Université du Commonwealth de Virginie. Fille de pasteur méthodiste afro-américain, elle se convertit à l’Islam au début des années 1970 au cours de ses études à l’Université de Pennsylvanie. En 1992, elle soutient une thèse de doctorat consacrée à l’exégèse coranique, qui sera publiée en 1999 sous le titre Qur’an and Woman – Rereading the Sacred Text from a Woman’s Perspective dans laquelle on voit émerger les grands thèmes de son approche de l’exégèse coranique comme la justice ou l’égalité.

Sa décision de diriger une prière mixte en 2005 à New York a causé un grand nombre de polémiques au sein des communautés musulmanes américaines. Sa démarche progressiste s’est affinée au cours des années 2000 et a conduit en 2006 à son deuxième ouvrage majeur, The Gender Jihad non traduit à ce jour. Elle est également militante pour le droits des femmes. Elle est cofondatrice de l’ONG féministe Sisters in Islam en Malaisie et intervient en tant que consultante chercheuse auprès du Musawah, une organisation internationale initiant une recherche-action pour les droits des femmes.

Amina Wadud, Le Coran et la femme, Editions Tarkiz, février 2020, 18,90 €.