Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

La purification de l'intention, base de la sincérité

Rédigé par Dja-Bouabdallah Naïma | Lundi 19 Août 2002



L’islam regarde avec un soin particulier les intentions qui accompagnent les actions des gens ainsi que les émotions et les sentiments qui les font naître. Pour lui la valeur de l’acte dépend avant tout de la nature des mobiles qui l’ont rendu possible.

Nous entendons par l'intention : l'émanation de la volonté de l'homme pour accomplir un objectif requis pour lui.

Ces objectifs incitatifs sont déterminés par le credo de l'individu, ses valeurs, son savoir, sa pensée, les concepts qui se sont cristallisés dans son esprit à travers l'étude, l'expérience ou l'influence de son environnement ou encore l'imitation d'autrui.

Le véritable croyant est celui pour qui les objectifs incitatifs de la religion ont triomphé dans son cœur de ceux émanant des passions de l'ego. C'est celui pour qui les considérations de l'au-delà ont vaincu celles de la vie ici-bas ; celui qui a préféré ce qu'il y a auprès de Dieu à ce qu'il y a chez les gens. C'est pourquoi son intention, ses dires et ses œuvres sont pour Dieu, sa prière, ses actes de dévotion, sa vie et sa mort appartiennent à Dieu, Seigneur de l'Univers.

Ainsi, l’homme peut faire un bien important parce qu’il veut, par des gestes de bien, attirer les cœurs vers lui ou parce qu’il désire rendre un bien à quelqu’un qui lui a fait du bien dans le passé.

Les psychologues disent qu’il s’agit dans les deux cas d’un comportement de générosité vers laquelle pousse un sentiment positif ou négatif que cet homme à en lui même.

 C’est pourquoi l’islam considère que l’aumône n’est bonne et ne compte vraiment que si elle est débarrassée de tous les défauts de l’âme et si elle est faite pour plaire à Dieu uniquement, comme nous le décrit le Coran :

' Nous vous nourrissons pour plaire à Dieu seul ; nous n’attendons de vous ni récompense, ni gratitude ' Sourate L’homme - verset 9

 On voit ainsi combien la sincérité est précieuse et combien est riche la bénédiction qu’elle procure .

Se mêlant à ce qui est peu, elle le fructifie et le fait accroître jusqu’à ce qu’il est le poids des montagnes, et quand elle fait défaut à ce qui est important par sa quantité, il ne vaut pas auprès de Dieu le poids d’un atome.

 C’est pourquoi Yahya Ibn Kathir a dit :

 'Sachez la réalité de l’intention car elle est plus conséquente que l’acte '