Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

La nomination de la secrétaire d'Etat à la Famille, une provocation pour les anti-théorie du genre

Rédigé par La Rédaction | Lundi 14 Avril 2014



La nomination le 9 avril de Laurence Rossignol, nouvelle secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, a suscité le mécontentement des opposants au mariage et à l'adoption pour tous. Une « provocation » selon les représentants de La Manif pour tous qui ont demandé, dimanche dernier, à être reçus par la sénatrice de l’Oise.

Une sortie médiatique particulière a provoqué la colère des défenseurs de la famille traditionnelle. Le 5 avril, sur le plateau de « Ce soir ou jamais », elle aurait déclaré que « les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État ». Problème : la deuxième partie de la phrase, la plus polémique en plein débat sur l'enseignement supposée de la théorie du genre, n'avait jamais été prononcée. Elle a cependant été reprise en boucle telle quelle sur Internet, débouchant notamment au lancement par Civitas d’une pétition intitulée « Nos enfants n’appartiennent pas à l’Etat ».

Dans une interview au JDD, elle revient sur sa phrase, « Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents », qui, selon elle, « devrait pourtant faire consensus ». « Ma carte bleue m'appartient, ma voiture m'appartient, mais aucun être humain ne peut appartenir à quiconque, les enfants ne sont pas des choses. Les parents ont la responsabilité de protéger et éduquer leurs enfants, et cette tâche n'incombe à nul autre », explique-t-elle.

Elle déclare souhaiter « l’apaisement », assurant ne vouloir entretenir « aucune polémique avec la frange la plus radicale des opposants au mariage pour tous », et vouloir dialoguer avec ceux qui, dans ce camp, le veulent. Interrogée sur l’avenir de la loi sur la famille qui préconise notamment l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de même sexe, elle affirme que le gouvernement doit « continuer de légiférer », ce qui n'est pas pour pour rassurer les opposants à une nouvelle évolution législative qui, dans un communiqué, ont déploré un changement de ton évident, et ont appelé la nouvelle secrétaire d’Etat à expliciter clairement ses positions.

Lire aussi :
Théorie du genre : le débat qui éclipse les problèmes majeurs de l'école
Mariage gay : ces maires qui veulent défier Hollande, quelle légalité ?
Le mariage et l'adoption pour les gays validés par le Conseil constitutionnel
Manif anti-mariage pour tous : des musulmans mobilisés s'expriment
Mariage gay : les musulmans appelés à rejoindre « la Manif pour tous »





Loading