Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La mort de Moussa, 14 ans, révolte à Trappes

Rédigé par La Rédaction | Samedi 2 Mai 2015



Tristesse et colère ont dominé la foule rassemblée à Trappes samedi 2 mai. Des centaines de personnes se sont massées dans cette commune des Yvelines, pour rendre hommage à Moussa. Le jeune adolescent de 14 ans sans histoires a été tué par balles la veille des suite d'une fusillade qui a éclaté en pleine après-midi au square Albert-Camus. Avec Moussa, un autre camarade de 17 ans a été touché à la jambe, sans gravité.

Les causes de la mort du jeune garçon, inconnu des services de police, sont encore floues. Apprécié dans son quartier, il venait de rentrer d'un voyage d'Auvergne organisé par la mairie afin de permettre aux jeunes de réviser leur brevet des collèges.

Une enquête a été ouverte pour assassinat et complicité d'assassinat par le parquet de Versailles. Celui-ci a indiqué être à la recherche de deux suspects, non encore identifiés, ayant pris la fuite après la fusillade à bord d'une Renault Clio noire qui a été abandonnée et incendiée quelques kilomètres plus loin.

« Mes prières vont à Moussa, 14 ans, victime d'une balle perdue, et mes pensées a sa famille, ses proches. Paix à son âme et paix à Trappes ! », a lancé l’acteur Omar Sy, né à Trappes, sur Twitter. L’artiste La Fouine a quant à lui écrit sur Instagram : « La mort de ce petit frère de 14 ans me touche profondément. C'est avec une immense tristesse que je présente mes condoléances à toute sa famille. Allah y rahmo. »

Le maire de Trappes Guy Malandain, qui a rencontré la famille de la victime avec plusieurs élus locaux, a rendu hommage à Moussa. Après le rassemblement spontané de samedi, une marche blanche est prévue lundi 4 mai à 18h. Des fleurs seront déposés sur les lieux de la fusillade.

Moussa se préparait à faire la rentrée après deux semaines de vacances de Pâques durant lesquelles il a profité d'un voyage d'Auvergne organisé par la mairie pour permettre aux jeunes de réviser leur brevet des collèges.

Lire aussi :
Islamophobie : poursuites annulées contre un policier de Trappes
Trappes : peine confirmée pour le mari de la femme en niqab
Trappes : les habitants racontent leur vérité aux médias