Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La mère d'un ado parti en Syrie attaque l'Etat en justice

Rédigé par La Rédaction | Lundi 8 Décembre 2014



Une mère de famille dont le fils est parti en Syrie voici un an, a décidé d’attaquer l’Etat pour faute. Elle reproche à la police de l'air et des frontières de ne pas avoir tout mis en œuvre pour tenter d’empêcher son fils de 16 ans de prendre l’avion seul vers la Turquie. La plainte a été déposée mi-novembre au tribunal administratif de Paris.

La famille de famille, « de culture catholique » et originaire du sud de la France, a raconté au Parisien que son fils « s'est intéressé à l'islam environ un an avant son départ, sous l'influence de certains camarades d'école. Son comportement n'avait pas changé, si ce n'est qu'il refusait de manger du porc ».

« Un soir, il m'a dit qu'il allait dormir chez un ami, comme il le faisait parfois. Il est parti sans même prendre un sac à dos, je ne me suis pas méfiée. (…) J'ai appris par d'autres mamans du quartier qu'il était parti en Turquie avec deux ou trois copains pour gagner la Syrie. Je n'y croyais pas, jusqu'à ce qu'il m'appelle la nuit suivante. Il était en pleurs et m'a dit : "Maman, pardonne-moi, je suis en Turquie et je pars en Syrie pour faire de l'humanitaire." J’étais effondrée et très en colère », raconte-t-elle encore.

« Vu l'actualité, la police aux frontières aurait au moins dû s'inquiéter en voyant un mineur seul rejoindre cette destination. Le bon sens aurait voulu qu'on lui demande pourquoi il s'y rendait, s'il y avait des attaches familiales, et pourquoi il n'était pas accompagné. La liberté d'aller et venir s'accompagne pour la police d'un devoir d'agir pour mettre fin à une situation à risques », déclare la mère de l’adolescent. Sa plainte est en cours d'examen par le tribunal.

Lire aussi :
L'appel éhonté au « jihad » en Syrie lancé aux musulmans de France
Syrie : enlevé par son père, le bébé de deux ans de retour en France
Musulmans, ne cédons pas le jihad aux fanatiques
Jihad Syrie : « C’est au gouvernement d’aller chercher les mineurs »