Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

La machine sioniste écrase Dieudonné et la pensée pluraliste

Rédigé par Mouedden Mohsin | Vendredi 20 Février 2004

Les sionistes, citoyens belges, français et européens bien insérés dans nos sociétés, résolument modernistes, au verbe haut et fort viennent de déclarer la guerre à l’humoriste Dieudonné et aux amis des libertés.
Cet artiste, depuis qu’il a caricaturé un rabbin cagoulé en treillis lors d’une émission chez Fogiel porte sur ses épaules, les pêchés d’Israël…



Les sionistes, citoyens belges, français et européens bien insérés dans nos sociétés, résolument modernistes, au verbe haut et fort viennent de déclarer la guerre à l’humoriste Dieudonné et aux amis des libertés.Cet artiste, depuis qu’il a caricaturé un rabbin cagoulé en treillis lors d’une émission chez Fogiel porte sur ses épaules, les pêchés d’Israël…Fogiel lui-même taxé un moment d’antisémite, fit des excuses publiques sur FR3 pour avoir permis le show de l’humoriste. Pour se disculper totalement, il avança sa « judaïté » !  Fogiel, sauvé de l’infâme, l’émission pouvait continuer…

Même Djamel Debouzze, présent sur le plateau et ayant bien ri comme le public, critiquera le lendemain Dieudonné, rappelé à l’ordre sûrement par « la mafia » du Show Business aux mains d’une secte bien rôdée. Il faut dire qu’une critique mal placée sur Israël ou le sionisme, risque de briser net votre carrière artistique et médiatique! Le lendemain de ce sketch, nous assistions à l’invraisemblable, sous le silence complice du monde politique, des spectacles sont annulés en Suisse, en Belgique, en France… insultes, agressions par une milice juive à Lyon, inculpations judiciaires, vilipendé par la classe politique…française, plus grave encore, on vient de lui dresser le signe infâme « d’antisémite », la nouvelle étoile de David du 21ème siècle apposée sur le front de tout esprit un tant soit peu critique à l’égard d’Israël, de Sharon et du sionisme, les trois axes du mal en ce début du 21ème siècle. Nous assistons à l’évidence aujourd’hui à un formidable rouleau compresseur  sioniste qui impose son dogme de la pensée unique et son totalitarisme Stalinien. Cette stratégie d’intimidation active nous fait penser à la période des années 30 en Allemagne, où tout juif était « embastillé », « séquestré » et « violenté ».

Par ces postures radicales, une partie de la communauté juive surfe dangereusement et allègrement sur le communautarisme et fait implicitement ou explicitement monter l’antisémitisme, devenu une arme politique aux mains de quelques extrémistes sionistes. Les sionistes se sont aussi accaparés l’histoire de la Shoah, en prenant en otage les millions de morts de la seconde guerre mondiale, cette manière de procéder est indigne. Ils sont aidés en cela par une Europe honteuse de son passé, n’osant ni critiquer vertement Israël, ni rappeler aux sionistes qu’ils ne sont au dessus des lois et encore moins prendre ses responsabilités contre ces viles attaques. Aujourd’hui ce sont le gouvernement israélien, les lobbys israéliens en Europe ou les associations juives majoritairement sionistes qui lancent un défi pour nos démocraties.

Ce défi menace l’existence même de l’Europe et des valeurs universelles auxquelles nous croyons et aspirons toutes et tous. On ne peut accepter que nos gouvernants s’aplatissent face à un état qui viole régulièrement les accords internationaux, qui est un danger nucléaire pour la région, qui érige le mur de la haine du 21ème siècle, qui pratique l’apartheid à grande échelle et qui trompe les juifs religieux en occultant le fait que le sionisme, condamné dans les années 70 comme une idéologie raciste (1) est basé essentiellement sur  un mythe. Il est de notre devoir en tant que citoyen d’agir et de réagir avec intelligence, calme mais détermination. Nous ne laisserons pas une clique de saboteurs et de manipulateurs de nos démocraties, l’impunité de nous imposer leurs points de vues sectaires, dangereux et Staliniens. Pour cela, nous devons non seulement soutenir l’artiste Dieudonné, malgré ses critiques acerbes sur les religions, mais encore plus, résolument combattre le racisme, l’islamophobie et l’antisémitisme, sans pour cela verser dans une simplification qui fait le jeu de ces derniers.

Nous espérons sincèrement que les juifs militants pour la paix, la démocratie et  la justice prendront le pari risqué de prendre leurs distances avec des associations qui ont depuis trop longtemps desservis nos démocraties, les juifs et le judaïsme, religion de paix et de justice. Ne soyons jamais les otages d’une frange sioniste ayant fait le pari d’une société communautarisée où les peurs et les craintes s’élèvent à la place de l’inter culturalité, de la fraternité et de la justice.

 

 

(1)   Assemblée générale de l’ONU – 1975 : « LE SIONISME EST UNE FORME DE RACISME ET DE DISCRIMINATION RACIALE »