Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

L’islam : spiritualité, citoyenneté et vivre ensemble

Par Ouahid Abassi*

Rédigé par Ouahid Abassi | Mercredi 12 Juin 2013



L’avenir de notre société se joue au niveau local. Il devient impératif de favoriser et de mettre en œuvre des initiatives locales, de femmes et d’hommes engagés d’horizons divers, de religions, de cultures et de sensibilités différentes, unis par des valeurs communes et universelles, dans des espaces de rencontre et d’échange autour de projets communs et citoyen pour un avenir meilleur.

À travers ces projets communs s’installera durablement la confiance et émergera un sentiment d’appartenance à une même communauté citoyenne ; au-delà des différences émergera un nouveau « nous citoyen ». La diversité des acteurs devient un atout majeur pour la réussite de ces projets, toujours plus innovants et plus créatifs.

Notre société doit favoriser l’émergence de ce nouveau « nous citoyen », qui englobe toutes les particularités religieuses et culturelles afin de lutter contre ses propres contradictions : le racisme, l’antisémitisme, les inégalités sociales et discriminations en tout genre.

De ces femmes et ces hommes unis autour d’une même éthique citoyenne et responsable, et dans le respect de leurs différences, naîtront le changement et la créativité politique nécessaires à la réforme de notre société, à son épanouissement et à sa stabilité dans toutes ses sphères.

La rencontre organisée par l’Association islamique cultuelle et culturelle de Meaux (AICCM) du dimanche 16 juin 2013 s’inscrit dans cette démarche citoyenne, de paix et d’ouverture. Il s’agit d’un appel à la connaissance de l’autre et d’un encouragement au vivre ensemble.

Le thème choisi pour cette année s’articule autour de 3 concepts centraux : la spiritualité, la citoyenneté et le vivre ensemble.

La spiritualité représente la relation qu’entretient le/la croyant-e avec son Créateur, la force de ce lien permet l’harmonie et la paix intérieure, au-delà des perturbations de l’environnement, et nous savons que la réforme d’une société commence par la réforme des êtres qui la composent, une société forte ne pouvant naître que de femmes et d’hommes accompli-e-s.

La citoyenneté, en tant qu’exigence continue, permet à chaque citoyen-ne de comprendre le sens de son appartenance à sa société, ses droits et ses devoirs, et d’avancer ensemble dans le respect de la diversité des cultures et des religions vers la construction de l’avenir de son pays.

• Enfin, le vivre ensemble. Car le bon vivre ensemble est la condition indispensable à la construction de cet avenir, de cette société harmonieuse, solidaire, riche et respectueuse de sa pluralité, de ses cultures et de sa diversité.

La France traverse une crise profonde. Aucune sphère de notre société n’a été épargnée. Cette crise est économique et sociale, avec l’augmentation des plans sociaux, du chômage, de la précarité, la baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation des actes discriminatoires, racistes, antisémites, islamophobes et xénophobes.

La crise est aussi éthique, avec les dérives des politiques : une moralisation de la vie politique est nécessaire.

Le repli identitaire et communautaire, la montée des extrêmes sont des conséquences directes et réelles de cette crise et il est plus que jamais urgent de développer des espaces d’échanges et d’interconnaissances, de construire des liens forts entre les différentes composantes sociales de notre société, autour de projets communs et citoyens et de devenir ainsi de vrais acteurs du changement.

Plus d’infos sur le colloque L’islam : spiritualité, citoyenneté et vivre ensemble, dimanche 16 juin, à Meaux

* Ouahid Abassi est vice-président de l’Association islamique cultuelle et culturelle de Meaux (AICCM).