Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L’armée de l’air américaine autorise un pilote musulman à porter la barbe

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 22 Novembre 2018



L’armée de l’air américaine autorise un pilote musulman à porter la barbe
Après quatre ans de procédure, l’armée de l’air américaine (US Air Force) a accordé - une première - à un pilote de confession musulmane le droit de porter une barbe au nom de ses convictions religieuses, rapporte dans un communiqué daté du 16 novembre la base militaire de Travis, en Californie dont le militaire fait partie.

C'est lorsqu’il était stationné dans une base aérienne à Izmir, en Turquie, en 2011 que le sergent Abdul Rahman Gaitan, pilote du 821e escadron d’intervention d’urgence de la base aérienne de Travis, a commencé à s'intéresser de près à l'islam. Elevé dans la religion catholique avant de progressivement s'en éloigner, il a « commencé à lire le Coran » après un nouveau déploiement à Hawaï l'année suivante, raconte-t-il. C’est là, après la visite d'une mosquée locale, qu’il a choisi de se convertir à l’islam.

Choisissant de se laisser pousser la barbe comme signe visible de sa nouvelle appartenance religieuse, le sergent voit le regard de certains de ses camarades de sa compagnie et des autres escadrons changer. « Quelqu’un m’a repoussé avec sa main, disant des choses très négatives parce que j’étais musulman », raconte-t-il. « Une personne d’un escadron différent s’est sentie assez à l’aise pour me demander si j’ai rejoint l'Etat islamique » tandis qu'un autre lui a demandé « ouvertement si j’étais un terroriste », a-t-il ajouté.

Le tableau n'est cependant pas totalement noir ; Abdul Rahman Gaitan précise avoir aussi reçu beaucoup de soutien de ses pairs et de ses supérieurs. Ces derniers l'auraient protégé « comme un lion qui saute pour sauver un membre de leur meute », estime-t-il.

C'est à la faveur de la publication en 2014, par l'armée américaine, de nouvelles instructions face aux requêtes d'accommodements pour des raisons religieuses que la possibilité s'ouvre à Abdul Rahman Gaitan de se laisser pousser la barbe. Il devra toutefois attendre 2018 avant que l'autorisation ne lui soit accordée, le 1er août.

Aux Etats-Unis, le port de la barbe, de la kippa ou encore du turban pour les militaires est autorisé au cas par cas, à moins que ces attributs aient « un effet néfaste sur la capacité opérationnelle, l'accomplissement de la mission, la cohésion de l'unité ou l'ordre et la discipline ».

Lire aussi :
Etats-Unis : la barbe autorisée dans les prisons au nom de la liberté religieuse
Rangez cette barbe que je ne saurais voir : l'étrange décision de la Cour d’appel de Versailles