Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

L’affaire Al Manar, une mystification

Rédigé par Saleh Mohamed | Dimanche 12 Décembre 2004

Dans l’affaire de la chaîne de télé Al Manar, le gouvernement français est-il vraiment conscient de sa prise position ? une position influencée par le Conseil représentatif de l’institution juives de France (Crif), proche du Likoud, un parti de la droite extrême israélienne dont Ariel Sharon en est l’une des figures les plus emblématiques.



Dans l’affaire de la chaîne de télé Al Manar, le gouvernement français est-il vraiment conscient de sa prise position ? une position influencée par le Conseil représentatif de l’institution juives de France (Crif), proche du Likoud, un parti de la droite extrême israélienne dont Ariel Sharon en est l’une des figures les plus emblématiques.

 

En réalité que dit la chaîne Al Manar que l’on accuse de tous les maux ? J’estime pour ma part, que tout le monde devrait recevoir cette chaîne pour ne pas sombrer dans l’océan de désinformation qui nous entoure. Parce que je trouve qu’Al Manar ne fait que rappeler et dénoncer journellement les atrocités commises par l’année d’occupation israélienne en Palestine. Cette chaîne dénonce, quotidiennement, les entorses au droit international commises dans la région, par ces gens que l’on nomme abusivement des « combattants de la liberté* ».

 

Quand M le Premier ministre dit que « la France ne peut accepter quelque racisme que ce soit », je suis d’accord avec lui. Et je l’invite à se rendre sur les nombreux sites Internet français qui sont ouvertement racistes, antisémites et islamophobes. Avant de condamner Al Manar dont vous ne semblez pas connaître grand chose, vous devriez commencer par nettoyer sur le pas de votre porte. Sachez, Monsieur le ministre, que certaines de ces idées que vous condamnez sur Al Manar, et qui restent à vérifier, sont des idées souvent répétées ici même, en France, au point qu’elles ont passé le premier tour pour s’installer au second tour des élections présidentielles de 2002.

 

Je vous invite à vous interroger sur cette population qui regarde Al Manar en France. En réalité, pas grand monde. La grande majorité de nos concitoyens ne connaît même pas cette chaîne de télévision. Alors donc, pourquoi tout ce tapage ? L’interdire ? Et alors, quoi d’autre ensuite ? !

 

Il y a aujourd’hui des situations bien plus graves dans notre cher pays. Selon un rapport de l’Association pour faciliter l’Insertion professionnel des jeunes diplômés (AFIT),  le taux de chômage des jeunes diplômés issus de l’immigration est trois fois plus élevé que celui de la moyenne nationale. Plutôt que de vous débiner - une fois encore – avec cette pseudo affaire, revenez à vos responsabilités et attaquez-vous aux vrais problèmes que rencontrent cette frange de notre jeunesse, ces jeunes concitoyens.

Et si Al Manar devait disparaître de mon écran, sachez que je n’aurai qu’à pousser mon assiette parabolique un peu plus vers l’Est pour la retrouver un peu plus loin. J’ai l’impression que ces choses vous dépassent.

Aussi, faut-il vous rappeler que, pour ma part, c’est à Bir Zeït que M. Lionel Jospin a signé sa mort politique.

 

 


* La démocratie à visage obscène- Jacques Verges – Ed. de la Table ronde.