Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'Algérie en ébullition, des morts au tournant

Rédigé par La Rédaction | Lundi 17 Mars 2014



Depuis mardi 11 mars, des affrontements intercommunautaires secouent l'Algérie. Les heurts opposent Mozabites (Berbères) et Chaâmbas (Arabes) qui, depuis décembre 2013, s'affrontent régulièrement.

Quelques-unes des 200 familles mozabites, chassées lors de précédentes violences en janvier dernier ayant fait quatre morts, sont rentrées chez elles, ce qui aurait relancé les incidents qui ont coûté la vie à trois personnes, samedi 15 mars à Ghardaïa, à 600 km du sud d'Alger. Les trois victimes, âgées d'une trentaine d'années, « ont été atteintes par des objets contondants » en début de soirée, a précisé l'agence Algérie Presse Service (APS), citant le directeur de la santé de la préfecture locale. Une quatrième personne se trouve dans un état critique.

Le Premier ministre algérien par intérim, Youcef Yousfi, tout juste nommé, s'est rendu aussitôt à Ghardaïa, ville inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité. Le lendemain, le ministre de l'Intérieur a annoncé l'ouverture d'une enquête pour « déterminer les responsabilités de chacun ».

En pleine campagne présidentielle, Alger également était en ébullition samedi. Près de 3 000 partisans du président Abdelaziz Bouteflika s'étaient rassemblés tandis qu'à l'autre bout de la capitale, des centaines de personnes ont manifesté contre la quatrième candidature du président sortant. Trois cortèges différents étaient organisés pour dire « non » à un nouveau mandat d'Abdelaziz Bouteflika. Le plus important a rassemblé 600 personnes du mouvement Barakat (Ça suffit).

La candidature d'Abdelaziz Bouteflika est décriée notamment à cause de ses problèmes de santé. 11 autres candidats briguent officiellement la présidence algérienne, dont l'élection aura lieu le 17 avril prochain.

Lire aussi :
Algérie : Bouteflika annonce sa candidature à la télé (vidéo)
Algérie : l'histoire à peine croyable de Rachid Nekkaz, hors course des présidentielles
Algérie : sorti d'hôpital, Bouteflika fixe la date des élections