Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : le chanteur musulman des One Direction comparé au terroriste de Boston

Rédigé par | Mercredi 8 Avril 2015



Zayn Malik, ex des One Direction, a été comparé à un des auteurs présumés de l'attentat du marathon de Boston par le célèbre présentateur américain Bill Maher.
Zayn Malik, ex des One Direction, a été comparé à un des auteurs présumés de l'attentat du marathon de Boston par le célèbre présentateur américain Bill Maher.
Comparer Zayn Malik à Djokhar Tsarnaev : c’est ce qu’a osé faire l’animateur Bill Maher lors de son talk-show hebdomadaire sur HBO vendredi 3 avril. Le tort du chanteur : être de confession musulmane. Zayn Malik, qui a récemment quitté le boys band à succès des One Direction pour entamer une carrière solo, a été comparé sans gêne à l’auteur présumé des attentats du marathon de Boston en avril 2013.

« Je pense qu’après tout ce que nous avons traversé, je mérite au moins le respect commun d’une discussion en face à face. Dis-moi juste deux choses Zayn. Qui étais-tu dans le groupe ? Et où étais-tu pendant le Marathon de Boston ? », a-t-il déclaré, tandis qu’une photo de Djokhar Tsarnaev est soudainement apparue à côté de Zayn Malik.

Le public présent au talk-show a visiblement apprécié les déclarations du célèbre présentateur puisque ce dernier a été vivement applaudi.

Clichés sur l'islamité de Zayn Malik

Bill Maher, accusé d’islamophobie, a provoqué la colère des fans de l’ex-membre des One Direction, rapporte la presse people américaine. Une pétition dénonçant sa « blague islamophobe » a été rapidement lancée sur le Web afin de réclamer des excuses au chanteur. « C’est totalement inacceptable. Le racisme ne doit pas être banalisé, spécialement sur une chaîne nationale », lit-on. « Bill Maher et qui que ce soit qui a écrit le script doit être sévèrement puni et doit au moins s’excuser pour montrer que ce genre de comportement ne peut jamais être accepté. (…) Le fait que des personnes dans le public aient rigolé est une preuve de sa mauvaise influence », poursuit-on.

« La discussion obsessionnelle autour de l'identité religieuse de Malik souligne combien les médias continuent de simplifier et stéréotyper l’identité musulmane. Ces points de vue normatifs - et diffusés par les musulmans comme les non musulmans – place Malik de force dans une boîte où il n'a jamais demandé à être placé », écrit à juste titre une contributrice au Guardian. « La plupart des médias ne semble le comprendre qu'à l'intérieur de ces contraintes, de sorte à ce que tout ce qu'il fait en public, toute position qu'il prend, toute musique qu'il joue, toute barbe qu’il décide de faire pousser, sera toujours présenté comme un résultat direct non pas de ses choix personnels mais de son degré d’islamité », indique-t-elle, rappelant que l'artiste est régulièrement critiqué par des coreligionnaires pour ne pas être un « bon musulman ».

Les positions ouvertement islamophobes de Bill Maher sont connues des téléspectateurs américains. Une de ses sorties dénigrant l’islam et ses fidèles avaient provoqué, en octobre 2014, la colère de Ben Affleck. L’acteur, invité sur le plateau, avait alors déclaré que sa vision des choses « est grossière et raciste ».



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur