Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 







Sur le vif

Islamophobie : deux femmes empêchées de s’inscrire à une brocante car voilées

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 29 Avril 2019



Islamophobie : deux femmes empêchées de s’inscrire à une brocante car voilées
Deux jeunes femmes ont été empêchées de participer à la brocante annuelle de Croix (Hauts-de-France), organisée mercredi 1er mai au profit des victimes des traumatismes crâniens en raison de leur voile. C’est l’organisatrice de la brocante Myriam Cattoire qui leur a refusé l’inscription.

« Je ne vais pas vous prendre, mesdames, faut pas faire la queue, vous perdez votre temps », a déclaré Myriam Cattoire, aussi présidente de l’association R’éveil, en charge des familles de traumatisés crâniens et cérébrolésés, à l’intention des deux femmes voilées qui faisaient la queue pour s’inscrire à l’événement.

Quand celles-ci lui ont demandé la raison, elle a répondu avec nonchalance « parce que je fais ce que je veux ».

Décontenancée, l’une des femmes voilées a demandé si elle était bien la responsable, ce à quoi Myriam Cattoire a répondu : « C'est même moi la présidente ». Quand elles ont demandé si leur inscription est refusée parce qu’elles portaient le voile, leur interlocutrice a répondu par l'affirmative, sans lever les yeux de ses paperasses. Une vidéo de cet échange a été publiée samedi 27 avril sur les réseaux sociaux.

Contactée après la diffusion de la vidéo par La Voix du Nord, elle dit ne rien regretter de ses propos, bien qu’elle ait reconnu avoir été« méchante ». Pour se justifier, elle a simplement soutenu qu’elle était « épuisée » et qu’elle a « pété un câble ».

« J’ai fait un amalgame entre le prix qu’on paye pour assurer la sécurité de ces évènements et leurs vêtements. Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça. Je ne me souviens même pas de ce que j’ai dit », a-t-elle avancé.

« Je sais que j’ai quand même blessé des gens. Je n’aurai jamais dû faire ça (…) Depuis dix ans, j’accueille des gens de confession musulmane, je n’ai jamais refusé des gens, mais bon, je suis une grande personne et j’assume mes propos », a-t-elle ajouté. « Je sais bien que c’est illégal (…), mais une fois qu’on a dit quelque chose, on ne peut pas le remettre dans sa bouche », a conclu Myriam Cattoire.

Choquée de ne pas avoir obtenu une once d’excuse de la part de cette présidente d’association, l’une des deux femmes voilées s’est dite « sous le choc » sur Facebook. « Elle assume ses propos et ne s’en excuse même pas, c’est méprisant », a-t-elle déploré. Les deux femmes n’ont pas caché leur intention de porter plainte pour « discrimination ».

Mise à jour mardi 30 avril : Les deux victimes ont porté plainte contre Myriam Cattoire pour « injures non publiques en raison de l'ethnie, l'origine, la nation, la race ou la religion », rapporte France Info. De son côté, l'association R’éveil a annoncé la démission de sa présidente fondatrice, expliquant dans un communiqué se désolidariser « totalement des propos tenus » contre les deux jeunes femmes.

Lire aussi :
Une commerçante musulmane porte plainte après avoir été virée du marché de Noël de Saint-Gratien