Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Isère : l'émouvant témoignage d'une mère à son fils parti en Syrie

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 2 Juillet 2015



Isère : l'émouvant témoignage d'une mère à son fils parti en Syrie
A près d'une semaine de l’attaque du terroriste présumé Yassin Salhi qui a décapité son employeur, un autre nom de Français est de plus en plus présent : celui de Yunès Sébastien.

C’est à lui que l'accusé aurait envoyé le selfie macabre via une application mobile. Sa mère, qui a souhaité garder l'anonymat, est toujours en contact avec son fils. Elle a en effet eu confirmation de son implication. Sur les ondes de Europe 1. elle raconte que son fils lui a dit connaître Yassin Salhi et même qu'il serait « une des causes dans ce qu'il a fait ».

Converti à l’islam, il a pris la route de la Syrie en novembre 2014 avec sa femme et sa fille, aujourd'hui âgée de deux ans. Sa mère, qui ne connaissait pas du tout son projet, pensait qu'il se rendait en Belgique pour un travail. Elle témoigne avec dignité et courage lançant un appel à la raison à son fils qu'elle ne refuse pas de qualifier de « terroriste ». Elle avoue même avoir l'impression d'avoir « enfanté d'un monstre » et qu'elle lui en veut, surtout de l'avoir privé de sa petite-fille qui n'a pas choisi de partir en Syrie.

Pourtant, elle livre un portrait nuancé de son fils. Depuis sa conversion en 2003, elle l'a vue peu à peu se radicaliser mais, pour elle, il n’était pas question d'avoir recours à la violence. Sûre qu’il pourra l’entendre, elle ne rate pas l’occasion de lancer un message à son fils.

« Yunes, si tu m'entends, reviens un peu à la raison. Ce n'est pas toi, tu t'es laissé embobiner, tu étais un être intelligent. Quand je te pose des questions, tu répètes les choses comme un perroquet ce qu'ils t'ont mis dans ta tête. Tu ne réfléchis plus par toi même », dit-elle. « Ce ne sont pas des musulmans. Ce sont des barbares. Toi-même tu me l'as dis. Tu m'as dit : "Maman, ce sont des barbares." Ce sont des animaux. Reviens à la raison. (...) Je t'aime. Je suis ta mère et c'est parce que je t'aime que je te dis tout ça. »

Lire aussi :
Attaque en Isère : le mobile terroriste retenu contre Yassin Salh
Isère : sur la piste d'un règlement de comptes qui interroge la nature de l'attaque
Isère : un rassemblement silencieux à l’appel des musulmans de Lyon