Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Iran : L'urgence humanitaire.

Rédigé par Khelladi Entretien avec m. | Jeudi 1 Janvier 2004

Alors que l’aide internationale afflue de toute part nous avons voulu en savoir davantage sur la mobilisation exceptionnelle, mise en place par le Secours Islamique. Nous nous sommes entretenus avec M. Khelladi, l’un de leurs collaborateurs, qu’il nous a été donné de suivre jusque dans l’avion qui l’emmenait à Téhéran. A quelques minutes du décollage, alors que la France et le reste du monde célébraient le nouvel an, Mahieddine a bien voulu nous accorder ce temps pour nous en dire plus sur l’urgence humanitaire que constitue aujourd’hui l’Iran.



Alors que l’aide internationale afflue de toute part nous avons voulu en savoir plus sur la mobilisation exceptionnelle, mise en place par le Secours Islamique. Pour ce faire, nous nous sommes entretenus avec M. Khelladi, l’un de leurs collaborateurs , qu’il nous a été donné de suivre jusque dans l’avion qui l’emmenait à Téhéran. A quelques minutes du décollage et à l'heure ou la France et le reste du monde s'apprêtent à fêter le nouvel an, Muhieddine Khelladi nous en dit plus sur l’urgence humanitaire que constitue aujourd’hui l’Iran.

 

Le séisme qui a frappé le district de Bam en  Iran pourrait, selon les déclarations du Président Mohammad el Khatami , avoir fait 40.000 victimes . Pour un porte parole de l’ONU « ce bilan pourrait encore s’alourdir » alors qu’en l’état le nombre de victimes fait déjà de cette catastrophe la zone de séisme la plus meurtrière du monde depuis une trentaine d’année, les secours venus du monde entier se pressent pour prêter main forte aux iraniens. Une situation d’urgence telle que les Etats-Unis ont annoncé officiellement ce soir une suspension temporaire de leurs sanctions financières à l'égard de l'Iran pour faciliter l'envoi de l'aide humanitaire américaine à ce pays . En effet, les départements d'Etat et du Trésor ont publié un décret valable pour trois mois à compter rétroactivement du 27 décembre 2003, stipulant que  « les ressortissants américains sont autorisés durant 90 jours à faire des dons à des organisations non gouvernementales en soutien direct aux efforts humanitaires et de reconstruction menés en Iran à la suite du tremblement de terre de Bam », une décision qui vient ainsi suspendre une rupture de toutes relations diplomatiques entre ces deux pays, opérée depuis plus de vingt ans… 

 

Saphirnet.info : Vous êtes sur le point de décoller pour l’Iran, afin d'y rejoindre vos collègues déjà sur place, en quoi consistera exactement votre mission là bas ?

 

M. Khelladi : C’est une mission d’urgence qui répond à la situation terrible qui touche aujourd’hui l’Iran. Cette mission consistera en une aide aux sinistrés. Le Secours Islamique comme toutes les ONG vient en renfort aux ambulances du Croissant Rouge Iranien, nous nous chargerons notamment de la distribution alimentaire et de l’hygiène ou tout simplement d’assurer une présence humaine et fraternelle auprès de ces populations. Les équipes moyen-orientales (Irakiennes et Jordaniennes…) du S.I sont sur place depuis les premières heures : 2 tentes communautaires et 600 tentes familiales ont déjà été acheminées sur place mais ceci est encore bien dérisoire au regard des besoins qui augmentent d’heures en heures.

 

Sentez vous la communauté musulmane affectée par la situation  en Iran comme elle l’a été pour l’Algérie au printemps dernier ? Autrement dit, les dons sont ils à la mesure de la catastrophe ?

 

Nous avons effectivement eu une réaction spontanée de nos donateurs  et des associations partenaires, mais comparer la mobilisation actuelle à l’élan qui eut lieu en Algérie n’est pas possible. En effet, l'Algérie compte un grand nombre de ressortissants dans l’hexagone et la France est proche de l’Algérie, ce qui explique que la catastrophe algérienne  a occupé la une des médias durant des semaines, que des galas ont été organisés, etc.

 

Cependant au fil des jours et de l’alourdissement du bilan la communauté musulmane comme internationale se mobilise et donne, car elle se rend compte de la gravité de la situation. C’est un travail de longue haleine qui commence en Iran et je suis certain que l’élan de solidarité ne fléchira pas, les gens là bas ont besoin de nous et comptent sur notre soutien !

 

 Hier, un avion affrété  par le ministère des Affaires Etrangères français, est parti avec des dons envoyés par le Secours Islamique. L’aide humanitaire semble se faire de façon conjointe avec les autorités françaises, voire de l’ONU. Que traduisent pour vous ces collaborations ?

 

Avec d’autres ONG, nous avons été reçu au Quai d’Orsay en fin de semaine dernière, c’est cette rencontre qui a notamment permis l’envoi par avion. Je dois dire que j’ai trouvé une oreille attentive auprès de la Délégation Humanitaire du ministère des Affaires Etrangères qui s’est traduite par une coopération spontanée. Ceci est donc de bonne augure pour l’avenir. Ce genre de collaborations dénotent notamment la reconnaissance du S.I pour son travail, notre organisation est bien répertoriée depuis des années à l’ONU, alors qu’au Quai d’Orsay , cette reconnaissance n’est effective que depuis 3 ans. Mais nous sommes confiants pour l’avenir, le travail du S.I ne pourra qu’être reconnu pour ce qu’il est.

 

Le grand nombre de cadavres pose aujourd’hui un réel problème d’hygiène. Le district  de Bam pourrait être mis en quarantaine. Comment vos équipes ont-elles prévu de parer à une telle éventualité ?

 

En effet, c’est une éventualité qu’il faut envisager au regard du nombre de victimes et des difficultés qui sont rencontrées pour les enterrer dans de bonnes conditions. Il est notamment prévu que les tentes soient installées à l’extérieur de la vieille ville.

Du matériel d’hygiène à été acheminé en grand nombre, et les équipes sont sensibilisées à ces risques et oeuvrent en conséquence.

 

Avant que l’avion ne décolle, pourriez vous nous dire quelques mots à destination de nos lecteurs pour les convaincre, si besoin était, de la nécessité de donner pour venir en aide aux sinistrés ?

 

Je ne sais vraiment que dire pour inciter à la mobilisation autour d’une catastrophe , qui selon les dernières estimations, aurait fait près de 40.000 morts…Je ne peux pour le moment qu’imaginer la détresse que je risque de rencontrer sur place : celle de personnes qui ont tout perdu, famille, maison, biens en tout genre. La compassion et l’élan de solidarité qui en découle participe de l’humanisme le plus basique lorsque je m’adresse en général, voire de l’obligation envers son frère martyr si je considère les musulmans du monde entier : « Très certainement, nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits.Et fais la bonne annonce aux endurants » (1)

« A celui qui fait à Dieu un beau prêt, Dieu le rendra avec abondance » (2)

Je m’engage pour ma part, a vous tenir au courant par le biais de mails, de l’évolution de la situation sur place.

 

  Propos recueillis par Mayoufi Naziha

___________________________________________________________________

 

  Envoyez vos dons au Secours Islamique :

  http://www.secours-islamique.org/dons/

  52/58 Boulevard Ornano

  93285 Saint Denis Cedex France

  Tel : +33 1 49 17 17 17     Fax : + 33 1 49 17 17 18

 _____________________________________________________________________

 (1)   Coran Sourate 2 verset 155.

 (2)   Ibidem  Sourate 2 verset 245.